Illustration d'un moustique tigre.
Illustration d'un moustique tigre. - Franck Lodi / SIPA

Il s’agit du troisième cas confirmé de personne atteinte par le virus Zika en Australie.

Il a été diagnostiqué chez une femme enceinte, qui l’a contracté à l’étranger, ont annoncé ce mercredi les services de santé de l’Etat du Queensland, dans un communiqué.

Des cas de microcéphalie chez les bébés

Si le virus provoque en général des symptômes grippaux bénins (fièvre, maux de tête, courbatures), il peut en revanche avoir des conséquences beaucoup plus importantes chez les femmes enceintes.

Il est en effet soupçonné d’engendrer une microcéphalie chez le fœtus, une grave malformation congénitale qui se traduit par une réduction du périmètre crânien, néfaste au développement intellectuel.

Une « urgence de santé publique à portée mondiale »

Actuellement, le Brésil est le pays le plus touché par l’épidémie, avec 1,5 million de patients contaminés, et plus de 400 cas de microcéphalie recensés chez les bébés.

Et même si le virus sévit surtout en Amérique Latine pour l’instant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’a qualifié comme une « urgence de santé publique à portée mondiale ».

>> A lire aussi : Les manipulations génétiques peuvent-elles venir à bout du virus Zika ?

 

Mots-clés :