En Syrie, une jeune femme fumant le narguilé.
En Syrie, une jeune femme fumant le narguilé. - MARIE CHARDONNERET/SIPA

Les experts de la santé, réunis à Abu Dhabi en mars 2015 à l’occasion de l’Atlas du tabac, assuraient que fumer le narguilé, pipe à eau très répandue dans le monde arabe, pouvait être plus nocif que la cigarette. Ce constat est aujourd’hui confirmé par une méta-analyse conduite par les chercheurs de l’école de médecine de l'université de Pittsburg (Etats-Unis). Bilan de leur passage en revue de 542 articles scientifiques comparant la cigarette et le narguilé : la chicha contiendrait de nombreuses substances toxiques et ferait inhaler 25 fois plus de goudron qu’une cigarette.

Réveiller les autorités de santé

Retenant 17 études présentant suffisamment d’informations pour être pertinentes, ces chercheurs américains affirment précisément qu’une seule session de narguilé expose à 125 fois plus de fumée, 25 fois plus de goudron, 10 fois plus de monoxyde de carbone et 2,5 fois plus de nicotine qu’une seule cigarette.

Des conclusions publiées ce mois-ci dans la revue Public Health Reports qui devraient réveiller les autorités de santé mondiales dont les mises en garde contre le narguilé étaient jusqu’ici quasiment inexistantes. « Nos résultats démontrent que fumer du tabac avec un narguilé présente un réel problème de santé publique, qui devrait être surveillé de manière beaucoup plus stricte que ce n’est le cas actuellement », commente d’ailleurs le professeur Brian A. Primack, auteur principal de cette étude.

« Nos résultats ne peuvent pas conclure laquelle des deux consommations est la pire »

Seul bémol apporté par les chercheurs à ces résultats : une différence majeure de comportement entre les fumeurs de cigarettes et de pipe à eau. Les fumeurs de cigarettes réguliers peuvent en consommer jusqu’à 20 par jour, tandis que les fumeurs réguliers de narguilé participent au maximum à quelques sessions par jour.

>> A lire : Les cigarettes électroniques cancérogènes ? Une étude fait débat

D’où le parti pris de comparer les substances inhalées par une seule cigarette à celles inhalées par une seule séance de narguilé. « Nos résultats ne peuvent donc pas conclure laquelle des deux consommations est la pire », poursuit le Pr Primack. « Mais elle suggère au moins des risques d’exposition à des substances toxiques que les fumeurs de narguilé ne réalisent pas. »

En 2015, lors de l’Atlas du tabac, Edouard Tursan d’Espaignet, responsable à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) soulignait lui qu’une séance de chicha pouvait revenir « à fumer 20 à 30 cigarettes […], ce qui peut être très dangereux ».

Mots-clés :