Des plants de cannabis à usage médical.
Des plants de cannabis à usage médical. - B.Linsley/AP/SIPA

Le cannabis à usage médical sera commercialisé à partir de jeudi 7 janvier dans l’Etat de New York (Etats-Unis). Cinq sociétés ont été autorisées à cultiver la marijuana à des fins thérapeutiques dans l’Etat fin juillet, bien que le Parlement de New York ait adopté le texte il y a déjà 18 mois.

Les 20 dispensaires prévus dans l’Etat n’ouvriront cependant pas tous dès jeudi. Le démarrage devrait en effet être progressif, car les patients ne peuvent s’inscrire que depuis le 23 décembre.

Sous forme de pilules, d’huiles ou de gouttes

Seules sont éligibles les personnes atteintes de maladies graves, notamment le cancer, Parkinson, la sclérose en plaque et certaines formes d’épilepsie. Elles ne pourront pas acheter du cannabis à fumer, mais uniquement des produits transformés, essentiellement des pilules, des huiles ou des gouttes.

Il devrait en coûter à chaque patient au moins 200 dollars par mois. Une somme qui sera à la charge intégrale des malades, car aucun assureur de santé américain ne prend en charge ce traitement.

Une première pour une ville de plus d’un million d’habitants

Bloomfield Industries, l’une des cinq entreprises désignées par les autorités locales, a implanté son centre de production de 23.000 mètres carrés dédiés à la culture du cannabis au cœur même de la plus grande ville américaine, dans le quartier du Queens.

D’autres cultures légales existent déjà à Denver (Colorado, centre) ou San Francisco (Californie, ouest), mais il s’agit d’une première aux Etats-Unis pour une ville de plus d’un million d’habitants.

>> A lire aussi : Pourquoi le cannabis thérapeutique a-t-il autant la cote ?

Vingt ans après la légalisation du cannabis à usage thérapeutique par la Californie, New-York devient le 24ème Etat (dont la capitale fédérale Washington) à franchir le pas.

Mots-clés :