Frites, illustration.
Frites, illustration. - Robert F. Bukaty/AP/SIPA

Consommer des pommes de terre en grande quantité, quel que soit leur mode de préparation, et en particulier lorsqu’il s’agit de frites, pourrait favoriser l’apparition du diabète de type 2, une maladie potentiellement dangereuse qui se traduit par une hyperglycémie.

C’est la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs d’Osaka (Japon), qui se sont intéressés à 200.000 professionnels de santé ayant participé à de précédentes expériences, entre 1984 et 2010.

Le risque augmente avec la quantité

Ils ont été interrogés sur leur consommation de pomme de terre et ont passé des tests tous les quatre ans.

Résultats de ces travaux, publiés en décembre dans la revue spécialisée Diabetes Care : alors que les personnes consommant de la pomme de terre une fois par semaine ont moins de 1 % de risque de développer un diabète, ce ratio passe à 1,07 pour deux à quatre portions par semaine et à 1,33 pour sept fois ou plus.

Le pire ? Les frites 

Concernant les frites, c’est encore pire, avec, pour trois portions par semaines, un ratio de 1,19, contre 1,04 pour les autres modes de préparation.

Même s’il n’est donc pas nécessaire d’abandonner totalement la pomme de terre, il convient, pour les plus friands, au moins d’en réguler sa consommation.

 

Mots-clés :