Ça y est ! Il fait beau et il fait chaud. Pour ceux qui s’apprêtent à prendre la route des vacances, la météo estivale est une belle nouvelle. Mais pour ceux qui doivent encore aller travailler alors qu’un épisode caniculaire se profile dès mardi, trouver comment s’habiller tourne au casse-tête. Pour éviter le coup de chaud, 20 Minutes vous livre les trois commandements vestimentaires à observer pour aller travailler.

Les matières naturelles, tu privilégieras

Quand il fait chaud, le corps transpire pour réguler sa température. Pour ne pas ressembler à un chiffon détrempé, on privilégie les matières naturelles, qui laissent la peau respirer et sont thermorégulatrices. Le coton, le lin, la soie et même la laine, en couche fine bien sûr, seront vos alliés.

On évite les matières synthétiques, à l’effet « étuve » : elles donnent encore plus chaud, font davantage transpirer et vous font sentir le bouc.

Les hommes obligés de porter le costume-cravate choisiront des ensembles fins en coton et laine mélangés, mais pas de lin, qui a tendance à froisser. Et pour aller avec leurs chaussures fermées, ils veilleront à enfiler des chaussettes 100 % coton, celles en polyester ou acrylique sont à éviter, sous peine de « cuire » dedans.

Des vêtements amples, tu porteras

Pour être bien dans ses vêtements en cas de grande chaleur, mieux vaut qu’ils ne soient pas trop près du corps. Logiquement, les vêtements amples seront plus confortables. Pire, les vêtements trop serrés peuvent même être dangereux pour la santé.

Exit donc le slim, qui, s’il est trop étroit, peut bloquer la circulation sanguine. Idem pour les jolies sandales à talons, dont les brides, si elles « saucissonnent » les pieds, peuvent vite faire de votre journée un enfer. Les chaussures plates et ouvertes seront donc les meilleures amies de vos petons.

Une tenue correcte, tu adopteras

Le thermomètre a beau flirter avec les 40 degrés, cela ne veut pas dire que l’on peut s’habiller comme on veut au travail. L’employeur peut d’ailleurs être strict sur la question vestimentaire, dans le respect de la loi. « La loi prévoit que toute restriction qui porte atteinte aux libertés individuelles doit être justifiée et proportionnée », précise Me Nathalie Lailler, avocate spécialisée en droit du travail. « Un patron peut exiger de ses employés le respect d’un code vestimentaire, notamment pour des raisons de sécurité : un ouvrier de chantier doit porter des chaussures de sécurité, il ne peut pas être en tongs ! », précise l’avocate.

« De même, la tenue d’un employé ne doit pas nuire à l’image de l’entreprise, notamment s’il est en contact avec la clientèle, ou causer un trouble ». En 2001, un salarié de la société Sagem s’est fait licencier parce qu’il portait un bermuda, ce qui n’était pas du goût de son patron, qui jugeait sa tenue inappropriée pour le contact avec la clientèle.

Pour les hommes qui voudraient s’aérer les gambettes, il y a toujours la solution de la jupe. Durant la canicule de 2013 en Suède, des conducteurs de train de la compagnie de chemins de fer Arriva ont troqué leurs pantalons contre des jupes.

Mots-clés :