Tep Scan du cerveau d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer.
Tep Scan du cerveau d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer. - M.Libert / 20 Minutes

Le fonctionnement de notre cerveau pourrait être « boosté » par la consommation d’une variété de cassis néo-zélandais, nommée « blackcurrant ». Tel est le constat d’une étude menée par une équipe de scientifiques de l’entreprise Plant and Food Research.

Selon les résultats de cette recherche publiée dans le Journal of Functional Foods, cette baie serait capable d’améliorer les performances de notre cerveau, et pourrait même de ce fait aider à lutter contre la maladie de Parkinson, l’anxiété ou la dépression.

Une variété de cassis bourrée d’antioxydants

Les chercheurs néo-zélandais, en collaboration avec l’université de Northumbria au Royaume-Uni, ont constaté que cette variété de cassis, bourrée d’anthocyanes (pigments aux pouvoirs antioxydants), réduirait l’activité des enzymes (dont la monoamine-oxydase) qui régulent les niveaux de sérotonine et de dopamine dans le cerveau. Des enzymes notamment impliquées dans la survenue de la maladie de Parkinson.

Les tests menés sur des volontaires* ont par ailleurs démontré que le cassis est bien associé à une amélioration des performances mentales, certains groupes s’étant montrés, selon les chercheurs, « moins fatigués, plus attentifs et de meilleure humeur ».

Des myrtilles contre l’hypertension

« Les composés que l’on retrouve dans cette baie agissent comme des inhibiteurs des monoamines oxydases, tout comme une classe de médicament très utilisée dans le traitement des troubles de l’humeur et les maladies neurodégénératives comme Parkinson. Le cassis de Nouvelle-Zélande pourrait donc être utilisé dans la lutte contre ces maladies », détaille dans le Journal of Functional Foods le Dr Arjan Scheepens, principal auteur de l’étude.

A noter que d’autres études ont déjà prouvé la valeur bénéfique pour la santé de certains fruits rouges à l’image des myrtilles qui serait efficace contre l’hypertension et la pression artérielle.

*Les scientifiques ont demandé à 36 adultes en bonne santé âgés de 18 à 35 ans de boire 250 ml d’un jus sans cassis, d’un jus de baies avec cassis, le Deyclan, ou d’un jus pressé à froid de « blackcurrant ». Les participants ont ensuite passé une batterie de tests pour évaluer leurs performances mentales.

Mots-clés :