L'épidémie de grippe, en plein essor, va se poursuivre

SANTE Le nombre de nouveaux cas vus en consultation a doublé en l'espace d'une semaine et devrait continuer à augmenter...

20 Minutes avec AFP

— 

Simulation de campagne de vaccination pour la grippe A à Haguenau. Le 06 10 2009

Simulation de campagne de vaccination pour la grippe A à Haguenau. Le 06 10 2009 — G. VARELA / 20 MINUTES

L'épidémie de grippe saisonnière est désormais en plein essor en France métropolitaine où le nombre de nouveaux cas vus en consultation a doublé en l'espace d'une semaine et devrait continuer à augmenter, selon le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm.

Les nouveaux cas de grippe ont doublé en une semaine

Dans son bulletin hebdomadaire, l'Institut de veille sanitaire (InVS), qui se fonde sur les données fournies par Sentinelles, souligne mercredi que l'épidémie de grippe est désormais «confirmée», le seuil épidémique ayant été franchi pour la seconde semaine consécutive la semaine dernière. «Nous avons observé une très forte augmentation des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale qui ont doublé la semaine dernière par rapport à la semaine précédente», relève Isabelle Bonmarin, chargée de la surveillance de la grippe à l'InVS.

Selon Sentinelles, le nombre des cas a été estimé à 470 pour 100.000 habitants la semaine dernière, au dessus du seuil épidémique (177 cas pour 100.000 habitants). Le nombre de nouveaux cas pour la semaine dernière a, au total, été estimé à 303.000, contre 149.000 pour la période du 12 au 18 janvier.

>> Cinq conseils pour ne pas tomber malade

L'épidémie pourrait durer environ six semaines

Les taux d'incidence les plus élevés ont été observés la semaine dernière en Limousin (1688 cas pour 100.000 habitants -, soit trois fois plus que la semaine précédente), en Picardie (761) et en Auvergne (632). «L'intensité des syndromes grippaux devrait continuer d'augmenter cette semaine», ajoute le réseau qui base son modèle de prévision notamment sur les ventes de médicaments dans les pharmacies.

L'épidémie pourrait durer environ six semaines avec un pic attendu d'ici à trois ou quatre semaines, selon Isabelle Bonmarin.

Mots-clés :