Surexposition au bruit : «Il faut laisser en paix l’oreille des enfants»

AUDITION L’ORL Mireille Tardy explique pour «20 Minutes» les dangers de la surexposition des plus jeunes à des volumes sonores élevés…

Anissa Boumediene

— 

L'exposition à des sons trop forts peut entraîner des troubles de l'audition chez les plus jeunes.

L'exposition à des sons trop forts peut entraîner des troubles de l'audition chez les plus jeunes. — S.Smith / M.Boar/REX/SIPA

Ce lundi débute à Paris La Semaine du Son, une campagne de sensibilisation à la qualité de l'environnement sonore. Mireille Tardy, médecin ORL phoniatre spécialisée dans l'audition de la petite enfance, tire la sonnette d'alarme sur les dangers pour les enfants d'être exposés au bruit. 

Les ados ont tendance à écouter la musique très fort dans leur casque et de plus en plus d’enfants assistent à des concerts, où le volume est élevé. Est-ce dangereux pour leur santé et peuvent-ils en devenir sourds ?

Absolument. L’enfant encourt les mêmes risques qu’un adulte surexposé au bruit mais, comme il est encore en développement donc plus fragile, ils sont plus élevés. Le bruit excite et stresse l’enfant, mais plus encore il le fatigue. Il peut lui causer de nombreux troubles, même d’ordre digestif ou cardiovasculaire, perturber son sommeil et lui donner des cauchemars. L’exposition d’un enfant à des volumes sonores trop élevés peut aller jusqu’à lui provoquer des troubles de la vision, rétrécir son champ visuel et altérer sa perception des couleurs et des distances.

Sur le plan auditif, à force d’être répété, le bruit peut entraîner des acouphènes (bourdonnement, sifflement dans les oreilles), une hyperacousie (hypersensibilité au bruit), voire une perte auditive définitive. Depuis une petite dizaine d’années, c’est catastrophique, je vois de plus en plus d’enfants entre 8 et 12 ans perdre une partie de leurs capacités auditives pour des raisons traumatiques.

Existe-t-il des traitements pour soigner les troubles auditifs des enfants?

Le seul moment où on peut aider les enfants, c’est en agissant immédiatement s’ils sont exposés à un bruit trop fort, en les mettant au silence.

Mais à partir du moment où on constate chez eux une perte de l’audition, c’est généralement définitif. Ils cessent de percevoir certaines fréquences, surtout les plus aiguës. La musique est déformée, tout comme certains sons du langage. Ils comprennent mal ce qu’on leur dit parce qu’ils entendent mal. C’est très angoissant pour eux, ils en souffrent mais on ne peut rien leur proposer.

Sur quel terrain faut-il agir?

La prévention. Les enfants, pas trop jeunes non plus, peuvent assister à des concerts, mais avec bouchons d’oreilles, pas trop longtemps et avec des pauses. Idem pour la musique au casque: ni trop longtemps ni trop fort. 

Il faut laisser en paix l’oreille des enfants. Il y a du bruit partout, même au supermarché, où le bruit atteint facilement les 80 décibels. Leurs oreilles sont surstimulées. C'est un problème de santé publique, on va vers une population de jeunes sourds, dont les problèmes d'audition s'aggraveront avec l'âge.

Est-ce dangereux pour l’audition de son bébé à naître qu’une femme enceinte soit exposée à des sons très forts ?

Il y a un risque si la mère est musicienne ou exerce un travail qui l'expose à des volumes sonores élevés de manière répétée. Mais a priori, une mère ne mettra pas la santé de son bébé ni la sienne en péril en assistant à un concert. Toutefois, pour lui éviter fatigue, stress et tensions, qui peuvent se répercuter sur le bébé, je lui recommanderais de porter des bouchons d’oreilles.

Mots-clés :