Céline Boff

La hausse sera donc de 0, 3 %. A partir du 1er janvier, le smic s'élèvera à 1 430, 22 € bruts par mois pour un temps plein. En France, 2, 6 millions de personnes sont concernées. Mais qui sont-elles ? La Dares, direction du ministère du Travail spécialisée dans les statistiques, vient de publier une étude détaillant leurs caractéristiques.

G Sexe : femme. Les salariées sont quasiment deux fois plus souvent rémunérées au smic que les hommes : 13, 9 %, contre 8 %.

G Statut : ouvrier. Toutes choses égales par ailleurs, un ouvrier a 1, 3 fois plus de risques d'être rémunéré au smic qu'un employé.

G Diplôme : sans. Les salariés non ou peu diplômés sont surreprésentés parmi les personnes rémunérées au smic : dans les entreprises de 10 salariés ou plus, près d'un quart d'entre eux n'ont aucun diplôme ou sont titulaires du certificat d'études primaires.

G Age : moins de 25 ans. Les salariés jeunes sont trois fois plus souvent payés au smic que leurs aînés : 29, 6 %, contre 8, 6 % des salariés de 40 ans ou plus.

G Poste : à temps partiel. Plus de 20 % des salariés à temps partiel sont au smic, contre à peine 8 % des salariés à temps complet.

G Entreprise : TPE. Les salariés des entreprises de moins de 10 personnes sont trois fois plus nombreux à être concernés par le salaire minimum que ceux des grandes entreprises : 23, 6 %, contre 7, 6 %. Et ce, hors apprentis et stagiaires, et quel que soit le secteur d'activité. ■