Les cures thermales sont-elles médicalement efficaces ? Oui, selon l'Association française pour la recherche thermale (Afreth), qui vient de présenter ses dernières études. Mais pour André Grimaldi, professeur de diabétologie à la Pitié-Salpêtrière (Paris), ces résultats posent problème : « Suivre une cure, c'est aussi se détendre, manger équilibré, faire de l'exercice... Nous aurions des résultats aussi positifs si ces curistes avaient passé dix-huit jours à la plage. » Pour ce médecin, c'est clair, « la solidarité ne doit pas financer les cures thermales ». La dernière charge contre le thermalisme remonte à 2008, quand le député UMP Yves Bur propose de réduire de 65 % à 35 % le remboursement, sauf pour les patients en affection de longue durée. Sa proposition avait été refusée, tout comme celle de saisir la Haute Autorité de santé (HAS). Cette institution n'a donc toujours pas évalué le service médical rendu par le thermalisme.