Les socialistes sont rois à Rennes

0 contributions
Publié le 18 juin 2012.

Législatives Le PS conserve la capitale, la droite et le centre gardent leurs trois circonscriptions

Le deuxième tour des législatives ne réservait pas grand suspense à Rennes. Et de surprise il n'y a pas eu, puisque les quatre candidats socialistes se sont imposés malgré une forte abstention. 49,17 % des inscrits ont ainsi boudé les urnes dans la capitale bretonne. Un record ! Le département fait un peu mieux avec « seulement » 42,38 % d'abstentionnistes. L'alliance entre l'UMP et le centre n'aura pas suffi pour détrôner la gauche. Rennes conserve sa robe rose.

1re circonscription. Marie-Anne Chapdelaine élue. La candidate socialiste s'est facilement imposée avec 66,63 % des suffrages face au maire centriste de Chantepie Grégoire Le Blond. La conseillère municipale rennaise devient député pour la première fois, aux dépens de Jean-Michel Boucheron, député sortant non-investi par le PS et éliminé au premier tour. Elle réalise le meilleur score de la gauche.
2e circonscription. Nathalie Appéré élue. La première adjointe au maire de Rennes fera son entrée à l'Assemblée nationale grâce à sa victoire face au conseiller municipal d'opposition Bertrand Plouvier (UMP). La candidate PS s'impose avec 63,45 % des suffrages.
3e circonscription. François André élu. L'adjoint aux finances de la ville de Rennes a facilement disposé du candidat de la droite Philippe Rouault. François André valide son premier mandat de député avec 58,82 % des voix.
8e circonscription. Marcel Rogemont élu. Seul député sortant à Rennes, le socialiste renouvelle son bail au Palais Bourbon. Marcel Rogemont recueille 66,11 % des voix face au candidat du centre et de la droite Bruno Chavanat. Le PS garde la 4e circonscription (Redon). Jean-René Marsac, député sortant, conserve son bien avec 62,30 % des voix face au centriste Dominique Julaud.

J. GICQUEL et C. ALLAIN
La droite et le centre conservent leurs biens

A Vitré, Isabelle Le Callennec, protégée de Pierre Méhaignerie, a permis à l'UMP de conserver la circonscription avec 55,79 % des voix face à Anne-Laure Leray (PS). Saint-Malo reste dans le giron de la droite. Gilles Lurton s'impose de justesse avec 51,04 % face à Isabelle Thomas (PS). Fougères reste aux mains du centriste Thierry Benoit (51,28 %) qui bat Louis Feuvrier.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr