Les restaurants seront ciblés.
Les restaurants seront ciblés. - BEHRING / SIPA

Jérôme Gicquel

Redoutés par les hôteliers et restaurateurs, les contrôleurs de l'Ursaff Bretagne vont reprendre du service ces prochains jours. A l'approche de l'été, une vaste opération de lutte contre le travail illégal va être menée sur l'ensemble du territoire, les secteurs touristiques étant surtout ciblés. Plus que l'aspect sanction, Philippe Bazin, référent régional de lutte contre le travail illégal à l'Ursaff, préfère insister sur le volet prévention et information de cette campagne. « S'il y a des manquements à la loi, on sanctionnera, mais l'objectif est de rappeler avant le début de la saison les obligations légales en matière d'embauche du personnel. »

Temps de travail dissimulé
Pour éviter un coup de feu en cuisine, les contrôleurs feront leurs visites dans la matinée ou l'après-midi. « Une bonne chose » pour Guillaume Gauvin, gérant du Café Rouge à Dinard, qui se souvient d'un contrôle impromptu il y a deux ans, qui avait occasionné « une belle pagaille pendant le service ». « Cela ne signifie pas pour autant qu'il n'y aura pas de contrôles à l'improviste pendant l'été », prévient Philippe Bazin. Si le travail non déclaré est en recul dans la région, les contrôleurs de l'Ursaff constatent par contre une recrudescence des cas de dissimulation partielle du temps de travail. « Des serveurs qui font 35 heures par semaine alors qu'ils sont déclarés à mi-temps par exemple », explique Philippe Bazin. « Tout le monde ne respecte pas les règles, mais on voit bien que ce sont les affaires sérieuses qui marchent », résume Guillaume Gauvin.

Recrutement

Selon l'enquête annuelle de Pôle Emploi Bretagne, l'hôtellerie et la restauration figurent en tête des secteurs qui recrutent dans le département. 1 036 embauches de serveurs sont prévues cette année, dont 511 à Saint-Malo et 468 à Rennes.