Une prison mise en service en 1878.
Une prison mise en service en 1878. - G. COLIN / SIPA

Les détenues de la prison des femmes de Rennes ne recevront pas de visites au parloir ce vendredi. Idem jeudi et vendredi prochains et ce pendant plusieurs semaines encore. La direction du plus grand centre pénitentiaire pour femmes d'Europe vient en effet d'annoncer la fermeture de ces deux jours de parloirs, ainsi que le service de réservation pour une durée indéterminée. Une décision motivée par « des problèmes d'effectifs avec le non-remplacement d'agents assurant le fonctionnement des parloirs qui sont en congé maternité ou arrêt maladie », explique la direction. « Cette situation est temporaire et n'a pas vocation à perdurer. On devrait ainsi pouvoir remettre en place un jour de parloir d'ici la rentrée de septembre. »

Des visiteurs qui viennent de loin
Réagissant à cette décision, l'Observatoire International des Prisons (OIP) a fait part de ses craintes face à ce « manque de garanties qui laisse craindre une pérennisation de cette situation. » L'OIP estime par ailleurs que « cette fermeture va affecter le maintien des liens entre les femmes détenues et leurs proches. » D'autant que l'établissement rennais « ayant une compétence nationale pour les femmes condamnées à de longues peines, les proches de nombre d'entre elles résident en des lieux très éloignés, à plusieurs centaines de kilomètres du lieu de détention », souligne l'OIP. La prison des femmes de Rennes compte environ 250 détenues.J. G.