Un brin de soleil à travers les barreaux de prison

Social Les associations Ti Tomm et Arc en Ciel fusionnent aujourd'hui

Camille Allain

— 

La construction d'une maison d'accueil à la prison des femmes n'a pas encore commencé. Mais dans la tête des associations Ti Tomm et Arc en Ciel, il était déjà temps d'y songer. Ce soir, elles se réuniront en assemblée générale extraordinaire pour officialiser leur fusion appelée Brin de soleil. Au quotidien, les deux structures accueillent les familles et amis des personnes en détention à Rennes. « Nous menons des activités similaires depuis des années. Il nous a semblé logique de nous rapprocher », expliquent les bénévoles des deux structures.

Des lieux d'écoute et d'échange
D'un côté, Ti Tomm accueille les femmes et enfants des détenus, en face de la prison de Vezin. De l'autre, Arc en Ciel propose un hébergement à petit prix pour ceux qui viennent de loin. « Ce sont des lieux d'écoute et d'échange. Les personnes peuvent s'informer auprès des bénévoles pour connaître leurs droits », explique Gilles Morfoisse, secrétaire de Ti Tomm. Car l'administration pénitentiaire est peu bavarde. « On leur explique par exemple comment faire une demande au parloir ou le linge qu'elles ont le droit d'apporter. » Tous les bénévoles sont formés pour mieux répondre aux besoins. « Après les parloirs, les personnes sont parfois chamboulées. Nous sommes là pour les épauler. On aide aussi les familles à expliquer la prison aux enfants », souligne Marie-Françoise Givord, d'Arc en Ciel. En s'unifiant, les associations espèrent « avoir plus de poids » avant l'ouverture de la maison d'accueil espérée pour 2013.

En chiffres

En 2010, les 80 bénévoles de Ti Tomm ont accueilli 40 000 personnes sur le site de la prison de Vezin, après avoir déménagé de Jacques Cartier. La même année, Arc en Ciel a hébergé 1 435 proches de détenus, soit six fois plus qu'en 1995.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.