VIDEO.Rennes: Miossec, Christine & The Queens, Feu! Chatterton... Eux aussi ont été découvert aux Trans (mais dans les bars)

MUSIQUE En parallèle des Trans, les Bars en Trans programment jusqu’à samedi 112 groupes dans les troquets de la capitale bretonne…

Jérôme Gicquel

— 

Le bar Le Chantier participe chaque année au festival des Bars en Trans, à Rennes. Ici en 2014.

Le bar Le Chantier participe chaque année au festival des Bars en Trans, à Rennes. Ici en 2014. — C. Allain / 20 MInutes

  • A Rennes, ce sera deux festivals pour le prix d’un ce week-end avec les Trans Musicales et les Bars en Trans.
  • De nombreux groupes ont été découverts dans les troquets de la capitale bretonne comme Christine & The Queen, Matmatah ou Stupeflip.
  • Cette année, la chanteuse belge Angèle est particulièrement attendue.

Nirvana, Björk, Lenny Kravitz, Daft Punk, Ben Harper… Autant d’artistes révélés aux Trans Musicales qui ont contribué à la légende du festival. A Rennes, les découvertes ne sont pourtant pas l’apanage des seules Trans. Sa petite sœur les Bars en Trans affichent également un tableau de chasse des plus prestigieux. « Louise Attaque, Miossec, Matmatah, Girls in Hawaii, Christine & The Queens, La Femme, Lilly Wood & The Prick, Yelle… », énumère Philippe Le Breton, le programmateur. « Et j’en oublie plein d’autres ! ».

Il n’empêche, pour les médias et le grand public, les Trans conservent encore le monopole au rayon découvertes. « C’est vrai qu’on a encore un petit déficit à ce niveau-là », indique Philippe Le Breton, qui ne cache pas une pointe d’énervement. « La presse et le public font parfois l’amalgame entre les Trans et les Bars en Trans. Du coup, on lit parfois dans les biographies que tel ou tel groupe a été découvert aux Trans, alors que c’était chez nous », souligne le programmateur, citant l’exemple du chanteur Eddy de Pretto, programmé aux Bars en Trans l’an dernier.

Les programmateurs viennent y faire leur marché

Pour sa défense, le festival off peut compter sur le soutien des professionnels, toujours de plus en plus nombreux à couvrir l’événement. « On est clairement identifié comme le festival des groupes émergents de la scène francophone et de la nouvelle scène française, c’est l’ADN du festival, alors que les Trans sont plus branchés sur la scène internationale. Beaucoup de programmateurs viennent aux Bars en Trans pour faire leur marché », indique Philippe Le Breton.

Certains artistes n’oublient pas non plus de remercier le festival qui les a vus éclore. « On savait qu’il faudrait donner le meilleur de nous-mêmes, nous savions que les concerts y étaient observés à la loupe. Résultat, après les Bars en Trans, nous avons entamé une très longue et très belle tournée, qui nous a vus jouer un peu partout en France et à l’étranger », raconte le groupe Radio Elvis.

>> A lire aussi: Angèle, l'onde pop venue du plat pays

La chanteuse Angèle très attendue cette année

Pour cette cuvée 2017 qui s’ouvre ce jeudi soir, Philippe Le Breton promet déjà un bel avenir à certains groupes. « La chanteuse belge Angèle est très attendue, tout comme Aloïse Sauvage, Lonepsi, Chaton et Corine. Et aussi Malik Djoudi, mon petit chouchou cette année ». Rendez-vous dans quelques mois donc pour voir si le programmateur des Bars en Trans avait vu juste.