Rennes: Des maisons construites sur le toit d'un parking, au pied d'une tour de 17 étages

URBANISME Le quartier de Villejean accueille un programme immobilier novateur...

Camille Allain

— 

Des maisons ont été construites sur le toit d'un parking, dans le quartier de Villejean à Rennes. Un tour de 17 étages abritant des logements étudiants du Crous surplombe ces maisons du bailleur social Archipel Habitat. Lancer le diaporama

Des maisons ont été construites sur le toit d'un parking, dans le quartier de Villejean à Rennes. Un tour de 17 étages abritant des logements étudiants du Crous surplombe ces maisons du bailleur social Archipel Habitat. — C. Allain / 20 Minutes

Viens chez moi, j’habite sur un parking. A Villejean, le bailleur social Archipel Habitat vient d’inaugurer un ensemble de douze maisons atypiques. Proposées en accession sociale, elles ont la particularité d’être construites sur le toit d’un imposant parking silo de 183 places et se retrouvent perchées à une quinzaine de mètres du sol. « C’est un programme complexe pour nous. Cela montre que nous savons répondre aux exigences architecturales de la ville », se félicite le directeur du développement du patrimoine d’Archipel Habitat Nicolas Decouvelaere. Une bonne réponse, aussi, à la raréfaction du foncier. « Il faut reconstruire la ville sur elle-même », disent souvent les urbanistes locaux.

Une tour de 17 étages au-dessus

Occupé par des familles modestes, le programme au nom un peu kitsch de « villa del sol » a en plus la particularité d’être implanté au pied d’une cité étudiante de 17 étages. « Cette tour, c’est un signal. Elle marque l’entrée de la ville », poursuit Laurent Viel, directeur de l’aménagement urbain à la ville de Rennes.

Vue de Rennes et du quartier Villejean depuis le 17e étage de la tour de la ZAC Normandie Saumurois.
Vue de Rennes et du quartier Villejean depuis le 17e étage de la tour de la ZAC Normandie Saumurois. - C. Allain / 20 Minutes

150 logements étudiants sont ici gérés par le Crous, surplombant un pôle de santé et des locaux associatifs. Les étudiants côtoieront ainsi de jeunes parents utilisant le pôle enfance ou des seniors membres de l’historique « bistrot mémoire ». « C’est l’esprit de ce programme. Nous voulons améliorer la mixité sociale et créer du lien entre les générations ».

La mutation de cet espace de cinq hectares se poursuivra avec la construction de logements en habitat participatif ou intergénérationnel. « En une décennie, le visage du quartier Villejean s’est considérablement transformé », a conclu la maire Nathalie Appéré. Des portes ouvertes du programme Normandie-Saumurois sont organisées ce week-end​.