Post-it, Lego et brainstorming. Comment l’administration bretonne fait sa révolution

INNOVATION Ouvert cet été, le Ti Lab est un espace dédié à la créativité pour la fonction publique...

Camille Allain

— 

Le Ti Lab, à Rennes, laboratoire régional d'innovation publique porté par la région Bretagne et l'Etat.

Le Ti Lab, à Rennes, laboratoire régional d'innovation publique porté par la région Bretagne et l'Etat. — C. Allain / 20 Minutes

  • Ouvert à Rennes, le Ti Lab est un laboratoire d'essai pour la fonction publique.
  • Les fonctionnaires viennent s'y rencontrer pour imaginer les services de demain.
  • Le Ti Lab s'inspire du modèle start-up avec des post-it, des Lego, de la pâte à modeler...
  • Une douzaine de laboratoires du genre existe en France.

« C’est assez singulier de s’asseoir sur un pouf et de travailler sur des post-it. Mais j’avoue que cela induit une créativité, un développement d’idées ». Préfet de la région Bretagne, Christophe Mirmand a testé pour la première fois le Ti Lab, laboratoire régional d’innovation publique. Basé à Rennes depuis l’été, ce nouveau lieu doit permettre « d’inventer, d’innover et de proposer les solutions du quotidien » pour les usagers des services publics, selon le président de la région Bretagne Loïg Chesnais-Girard.

Le Ti Lab, à Rennes, laboratoire régional d'innovation publique porté par la région Bretagne et l'Etat.
Le Ti Lab, à Rennes, laboratoire régional d'innovation publique porté par la région Bretagne et l'Etat. - C. Allain / 20 Minutes

Porté par la région et l’Etat, ce laboratoire a été lauréat d’un appel à projets du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique. Depuis l’été, il accueille les agents du conseil régional, de la préfecture, de la Sécurité sociale pour développer de nouveaux services. « L’idée, c’est de ne pas penser à la place des autres », résume Emmanuelle Madec-Cleï, qui pilote le Ti Lab pour la région.

Habitués aux multiples réunions interminables, les fonctionnaires découvrent dans ce laboratoire une autre méthode de réflexion façon brainstorming qui rappelle l’esprit start-up. Des post-it sont disponibles partout, des Lego et de la pâte à modeler sont posés sur les tables. « Ici on ne juge pas. On aborde toutes les idées, même les plus farfelues, sans penser aux contraintes budgétaires ou à la faisabilité », témoigne Léonie, animatrice au sein du Ti Lab.

« La fonction publique n’est pas un monstre froid »

Pour réfléchir aux mobilités de demain, au parcours du combattant d’un demandeur d’emploi​ ou à la place des femmes dans le numérique, la région et l’Etat se sont associés pour financer ce nouvel « incubateur d’idées ». « Les services de l’Etat sont venus travailler sur l’accueil en préfecture. Plutôt que d’en parler dans une salle de réunion classique, ils ont reconstitué le bâtiment en Lego. C’était un excellent moyen de simuler les flux de circulation. On voit directement ce qui marchera et ce qui ne marchera pas », poursuit Emmanuelle Madec-Cleï.

Le Ti Lab, à Rennes, laboratoire régional d'innovation publique porté par la région Bretagne et l'Etat.
Le Ti Lab, à Rennes, laboratoire régional d'innovation publique porté par la région Bretagne et l'Etat. - C. Allain / 20 Minutes

Utilisé par les agents de la région et de l’Etat, le Ti Lab a vocation à s’ouvrir à tous les services publics comme les collectivités, Pôle Emploi ou la CAF. S’inspirant du modèle des entreprises du numérique, le Ti Lab entend « tout remettre en question ». « La fonction publique n’est pas un monstre froid », promet le préfet de région.