Rennes : Des dizaines d’automobilistes verbalisés pour s’être garés sur les trottoirs et bandes cyclables

MOBILITES La ville souhaite informer les usagers de la nouvelle règlementation…

C.A.

— 

Des policiers municipaux ont patrouillé à vélo lundi 20 novembre pour verbaliser les véhicules stationnés sur des trottoirs ou bandes cyclables.

Des policiers municipaux ont patrouillé à vélo lundi 20 novembre pour verbaliser les véhicules stationnés sur des trottoirs ou bandes cyclables. — C. Allain / 20 Minutes

  • Face au «stationnement très gênant», la ville de Rennes a mené une opération de sensibilisation.
  • L'objectif est d'informer les automobilistes des dangers du stationnement sur les trottoirs ou bandes cyclables.
  • Une trentaine de voitures a été verbalisée ce lundi matin.

Vous souhaitez vous garer sur la bande cyclable « juste pour une minute » ? Sachez que depuis le 1er juillet, vous êtes passible d’une amende de 135 euros. La punition est la même si vous vous arrêtez sur un trottoir ou à moins de cinq mètres d’un passager piéton. Face à la recrudescence de ces comportements, la ville de Rennes a mené ce lundi matin une opération de sensibilisation des automobilistes. « S’arrêter sur une piste cyclable, c’est mettre en danger les autres. Nous voulons changer les comportements et montrer que la police veille », rappelle Sylviane Rault.

Toute la matinée, la conseillère municipale chargée des mobilités a arpenté la ville accompagnée de trois policiers municipaux à vélo. Bilan de l’opération : 32 véhicules verbalisés en quelques heures. « Principalement pour de mauvais stationnements. Nous avons aussi informé sur le respect des sas vélos. Tout le monde ne sait pas à quoi ils servent », poursuit l’élue écologiste.

« On en voit des dizaines tous les jours »

Habitués à patrouiller en pédalant, les agents de la ville ne sont pas surpris. « Des voitures mal garées, on en voit des dizaines tous les jours, beaucoup de livreurs notamment. Il y a aussi des scooters qui roulent sur les bandes cyclables ou sur les trottoirs », explique un policier. Ce dernier précise aussi mettre à l’amende les cyclistes au comportement inapproprié. « Quand ils grillent un feu rouge, ils se mettent en danger. Nous les verbalisons ».

Encouragés par le succès des vélos à assistance électrique, les Rennais sont de plus en plus nombreux à pédaler en ville. Les récents comptages évoquent un trafic en hausse de 11 % chaque année, soit +50 % depuis 2011. Plus nombreux, les cyclistes sont aussi plus souvent victimes. En 2016, le nombre d’accidents impliquant des vélos ou des piétons a nettement grimpé (+20 accidents pour chaque catégorie).

Le frein, « c’est la peur »

Depuis quelques mois, les vidéos embarquées montrant des comportements dangereux d’automobilistes pullulent sur les réseaux sociaux. « L’un des principaux freins à la pratique du vélo, c’est la peur, le sentiment d’insécurité. Faire respecter les aménagements, c’est encourager les gens à marcher ou à pédaler », conclut l’élue.