Rennes: Keolis rempile pour sept ans. Qu'est-ce que cela va changer dans les transports?

TRANSPORTS L'opérateur a été retenu par Rennes Métropole...

Camille Allain

— 

Un bus du réseau Star circule dans les rues de Rennes.

Un bus du réseau Star circule dans les rues de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

  • Keolis a vu sa délégation de service public reconduite de 2018 à 2024.
  • L'opérateur devra maîtriser la hausse de ses tarifs et améliorer la desserte de la métropole.
  • Davantage de vélos électriques seront proposés à la location longue durée.
  • Une application proposant du covoiturage sera développée.

Seul candidat en lice, Keolis a naturellement été retenu par Rennes Métropole pour exploiter le réseau Star de 2018 à 2024. Signée pour sept ans, la délégation de service public est chiffrée à 959 millions d’euros. Le coût pour la métropole est d’environ 600 millions, puisque Keolis devra reverser les recettes. Voici ce que cela va changer dans les années à venir.

Des tarifs plus maîtrisés

Le prix du ticket ne devrait plus grimper de 10 centimes tous les deux ans comme c’est le cas actuellement. La métropole a négocié une hausse des tarifs maximale +0,5 % par rapport à l’inflation, là où elle était de +2 % jusqu’ici. « C’est un vrai ralentissement de l’évolution des tarifs », assure Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole. Pour rester rentable, Keolis table sur une hausse du nombre de voyages à 112 millions en 2024, contre 81 millions aujourd’hui, notamment grâce à la mise en service de la ligne B.

Moins de bus à République

Aujourd’hui, 2.871 bus passent chaque jour par la place de la République. En 2020, ce chiffre tombera à 2.247, soit une baisse de 22 %. Les lignes métropolitaines seront notamment déviées vers d’autres pôles multimodaux comme les Gayeulles, ViaSilva ou Saint-Jacques. Ces stations de la ligne B deviendront, à l’image de La Poterie pour la ligne A, des portes d’entrée vers la ville centre.

Davantage de bus vers la métropole

Avec la ligne B, des lignes de bus seront supprimées dans Rennes. Elles seront redéployées vers les communes de la métropole, qui bénéficieront toutes d’une ligne directe et d’un million de kilomètres supplémentaires. Les horaires en soirée seront élargis pour les communes de plus de 6.000 habitants. D’ici à 2030, tous les bus de Keolis seront électriques.

Un service de covoiturage

La délégation de service public prévoit la mise en place d’un service de covoiturage par Keolis, qui informera en temps réel les voyageurs de toutes les possibilités de mobilité (métro, bus, vélos et covoiturage). Ce service devrait naître sous la forme d’une application mobile. On ignore pour l’heure quand elle sera opérationnelle.

Plus de vélos électriques, mais moins de VéloStar

Portée par le succès des vélos électriques, la métropole va en proposer plus à la location longue durée. 1.800 vélos par an seront proposés, contre 1.000 aujourd’hui. En perte de vitesse, le VéloStar verra lui son nombre de stations fondre. De 83 aujourd’hui, il n’y en aura plus que 54 d’ici quelques années, en majorité dans l’hypercentre.