Rennes sèche la messe et cède à la mode du brunch

FOODING Les cafés sont de plus en plus nombreux à proposer ce rendez-vous tendance du week-end…

Camille Allain

— 

Illustration d'un brunch, ici dans le Klub Café, àRennes.

Illustration d'un brunch, ici dans le Klub Café, àRennes. — Tout Rennes Brunch

  • Une vingtaine d’établissements rennais propose des brunches le week-end.
  • Il y a encore 3 ou 4 ans, la tendance n’avait pas encore percé.
  • Les dimanches sont plus animés dans la capitale bretonne.

Ils s’y mettent aussi. Dimanche matin, les Ateliers du Vent organiseront leur premier brunch, en marge de leurs portes ouvertes. Un an après l’ouverture de sa cantine, le collectif d’artistes a décidé d’accompagner chacun de ses rendez-vous dominicaux de ce concept de « petit-déjeuner salé ». « La semaine, on a une clientèle plutôt business, donc le dimanche, on aimerait attirer des familles, des couples. On voit que le brunch est tendance, que les gens aiment prendre leur temps », témoigne Romain Joly. Pour cette première, le cuisinier des Ateliers a prévu du carrot cake, de la tarte au citron mais aussi du boudin blanc aux cocos de Paimpol. « On garde le même esprit ».

D’abord timide, le concept de brunch est en plein boom à Rennes et les restaurants sont de plus en plus nombreux à proposer ce rendez-vous branchouille. Pancakes, œufs revisités ou toasts à l’avocat ont désormais la cote. « Quand je suis arrivée à Rennes il y a trois ans, il n’y avait presque rien. Aujourd’hui, je connais plus d’une vingtaine d’adresses », constate Alice.

« Ça fait du bien de sortir de son canapé »

Etudiante à Digital Campus, l’Orléanaise de 23 ans avait l’habitude d’aller sur Paris pour bruncher. Voyant la tendance percer dans sa nouvelle ville, elle a créé son site Tout Rennes Brunch, devenu la Bible locale. « A Rennes, il y a beaucoup de gens qui font la fête le samedi. Beaucoup de jeunes qui se lèvent tard et qui voient leur frigo vide. Ça fait du bien de sortir de son canapé, de se retrouver », poursuit la jeune femme.

Impulsée par le BDS, le bar du footballeur Romain Danzé, la mode du brunch s’est emparée de nombreux bars et restaurants tendances de la ville comme le Fox, le Rétroviseur, le Saint-Germain ou Les Grands Gamins. « Ici, tout le concept est parti du brunch », jure Matthieu Horeau. Cofondateur du restaurant Les Grands Gamins, il s’était mis en quête d’un bon repas du dimanche midi, après une soirée arrosée il y a quatre ou cinq ans. « A Rennes, à part McDo, il n’y avait presque rien. Alors qu’à Paris ou à Nantes, c’était déjà bien développé ».

Un an après l’ouverture, la table prisée du mail Mitterrand est victime de son succès. Il faut maintenant réserver à l’avance pour espérer trouver une table le samedi ou dimanche matin. « On se limite à 80 couverts par jour car on fait tout maison. Mais de plus en plus de cafés s’y mettent et c’est tant mieux », poursuit le patron. Le secret d’un bon brunch ? « La qualité et l’originalité », promet notre experte Alice.

Mots-clés :