VIDEO. Rennes: C’est quoi le secret de l’incroyable succès des cookies de la rue Vasselot?

GOURMANDISE La boulangerie Roy les vend par centaines chaque jour…

Camille Allain

— 

Raphaël Roy est le boulanger qui vend le plus de cookies à Rennes. Installé dans la rue Vasselot, il en prépare 1.000 par jour.

Raphaël Roy est le boulanger qui vend le plus de cookies à Rennes. Installé dans la rue Vasselot, il en prépare 1.000 par jour. — C. Allain / 20 Minutes

  • Les cookies de la rue Vasselot sont très célèbres à Rennes.
  • La boulangerie de la rue Vasselot en vend près de 1.000 par jour.
  • Les collégiens et lycéens sont nombreux à venir les acheter.

« T’es pas Rennais si t’as pas goûté les cookies de la rue Vasselot ». Une tradition, un mythe, une légende. A Rennes, les gâteaux plats les plus connus ne sont pas les palets bretons. Non, dans la capitale bretonne, le biscuit le plus célèbre, c’est le cookie. Mais pas n’importe lequel. Le cookie de la rue Vasselot.

Ils en vendent 1.000 par jour !

Fabriqué depuis 17 ans, il est ultra-célèbre, notamment chez les jeunes générations. Collégiens et lycéens viennent par dizaines chaque jour dans la boulangerie de Raphaël Roy pour acheter leur goûter. « Quand on s’est installés, j’en préparais 16 chaque matin », se souvient le boulanger. Dix-sept ans plus tard, la boutique en vend entre 800 et 1.000 par jour. « C’est incroyable. Et surtout je ne sais pas vraiment l’expliquer », admet le patron.

Dans la rue, les avis sont unanimes. « Il est super bon ». « C’est le meilleur ». « Une tuerie ». Ici tout le monde vient acheter l’une des neuf variétés de cookies. « On venait là quand on était au collège. Tout le monde en parlait. C’était une tradition », se souvient Juliette, la trentaine. Quinze ans plus tard, la jeune femme est toujours heureuse de retrouver le goût de sa jeunesse lorsqu’elle repasse par Rennes. « Il est super moelleux. Je crois que c’est ça le secret », souffle Ronan, son ami.

Si le biscuit reste aussi célèbre, c’est peut-être parce que la recette n’a pas changé depuis l’ouverture de la boutique. « C’est mon maître d’apprentissage qui me l’a transmise quand j’étais en formation en Mayenne. C’est pourtant une recette assez basique. Jamais je n’aurais imaginé qu’elle ait un tel succès ». Des œufs, de la farine, du sucre, du beurre, un peu de sel et de bicarbonate de soude, un filet d’arôme de vanille et des pépites de chocolat. « Le secret, c’est peut-être la cuisson », poursuit Gaëlle, sa compagne.

Cent kilos de pâte par jour

Vendus un euro pièce, les cookies nécessitent chaque jour de préparer 100 kilos de pâte, dans laquelle il faut casser près de 200 œufs, avant de les façonner à la main, un par un. « Ça nous prend deux heures, plus le temps de la cuisson ».

Le célèbre gâteau a en plus permis au Fournil Vasselot de se tailler une belle réputation. La boutique compte aujourd’hui quatre pâtissiers, trois boulangers et cinq vendeuses. Un joli succès pour un couple arrivé à Rennes par hasard. « On cherchait plutôt à s’installer à Nantes, mais on a craqué sur cette rue ». Une rue que l’on identifie aujourd’hui à ses cookies.