Le premier bar à drones de France va ouvrir à Rennes

LOISIRS Les clients pourront s'essayer au pilotage en immersion...

Jérôme Gicquel

— 

Jesse et Mehdi veulent faire découvrir au public le pilotage en immersion.

Jesse et Mehdi veulent faire découvrir au public le pilotage en immersion. — J. Gicquel / 20 Minutes

  • Le Lipoloop ouvrira ses portes d’ici à la fin de l’année.
  • On pourra y piloter un drone en FPV avec des lunettes immersives.
  • L’endroit se veut aussi un lieu d’initiation au pilotage de drone.

Le concept des bars thématiques se décline à l’infini. Après les bars à chats ou les bars à fromages, place au bar à drones. Le premier établissement du genre ouvrira ses portes d’ici à la fin de l’année dans un hangar situé Route de Lorient à Rennes. Derrière ce projet, deux associés, Mehdi Boussaïd, 32 ans, et Jesse Rabu, 28 ans, tous deux passionnés de culture geek.

>> A lire aussi : Lille : Un espace dédié à la course de drones va bientôt ouvrir

Le Lipoloop, le nom du bar, fera découvrir au public le FPV (First Person View), une discipline encore méconnue en France. « C’est du pilotage en immersion. On s’équipe avec des lunettes ou un casque et on voit ce que la caméra embarquée sur un drone ou une voiture télécommandée filme », précise Mehdi. « On a une sensation de vitesse incroyable », poursuit Jesse, qui souhaite avec son bar « promouvoir cette nouvelle façon de piloter des engins mobiles ».

Un circuit de course dans des décors futuristes 

Avant l’ouverture des lieux, les deux compères vont devoir transformer leur hangar, autrefois occupé par un traiteur, en un vrai circuit de course. Ils comptent pour cela sur un coup de pouce des internautes afin de financer l’achat de décors futuristes. « On va installer des portes lumineuses que les drones devront franchir, des rampes pour les voitures ainsi que divers obstacles », souligne Mehdi.

Un espace pour réparer son drone

Un verre à la main et la télécommande dans l’autre, les clients pourront alors se tirer la bourre en tentant de battre le record du circuit. Les gérants du Lipoloop n’envisagent pas pour autant de faire de leur bar un repaire de puristes. « Toux ceux qui n’ont jamais piloté un drone pourront justement venir s’essayer. C’est quand même mieux de savoir prendre en main un drone avant d’aller en acheter un » poursuit Mehdi.

A côté de l’espace bar, les deux cogérants prévoient également d’installer un espace de réparation et de vente de drones. « On a vraiment envie de créer une grande communauté, comme celle des gamers, afin que les gens viennent échanger, se filer des conseils », espèrent les deux passionnés.

Mots-clés :