Comment Rennes va économiser 500.000 euros en se séparant de Microsoft

NUMERIQUE La municipalité va changer son service de boîte mail…

C.A.

— 

Siège de Microsoft, à Espoo près d'Helsinki en Finlande le 25 mai 2016

Siège de Microsoft, à Espoo près d'Helsinki en Finlande le 25 mai 2016 — Vesa Moilanen Lehtikuva

C’est une petite révolution que vont connaître les agents de la ville et de Rennes Métropole. D’ici un mois, ils verront tous leur service de boîte mail changer de serveur et de logiciel. « Nous allons économiser 500.000 euros en boulant Microsoft », glisse Matthieu Theurier, chef de file du groupe écologiste.

Plus de 6.000 boîtes mail concernées

Cette réflexion a été amorcée il y a deux ans, à l’approche de la fin du contrat de plus de 700.000 euros qui liait la ville et le propriétaire d’Outlook. « Nous avons mené une longue réflexion pour étudier la possibilité de passer par des logiciels open source. Nous nous sommes rendu compte que nous pouvions avoir de meilleures fonctionnalités tout en gagnant de l’argent », poursuit Laurent Hamon, conseiller municipal délégué aux usages du numérique.

Le nouveau logiciel appelé Zimbra est actuellement en test, après avoir été adapté aux besoins de la ville, qui compte environ 6.600 boîtes mail. Montant de l'opération: 200.000 euros.

Nantes l’a fait

Une étude sera lancée en 2018 pour faire de même avec les logiciels de bureautique (Word, Excel…). « Nous savons déjà que nous pourrons économiser au moins un million d’euros. Nantes l’a fait et a gagné 1,5 million », poursuit Laurent Hamon. La démarche s’annonce cependant complexe. Les services de la ville utilisent une soixantaine de logiciels au quotidien pour la gestion des cantines, de la comptabilité mais aussi des feux tricolores.