VIDEO. Lancer de tong, cracher de noyau et parapluie... Le Finistère chasse les records insolites

FETE La commune de Mahalon organise chaque année un festival décalé...

Camille Allain

— 

Illustration de tongs.

Illustration de tongs. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • La commune de Mahalon organise un festival de l’insolite
  • Des concours loufoques et records du monde y sont organisés
  • Pour la première fois, la course de lits à roulettes est abandonnée

C’est un peu la fin d’une époque. Ce vendredi, la petite commune de Mahalon, dans le sud Finistère, ne verra pas de lit d’hôpital tourner autour de son église. Organisée depuis trente-cinq ans, la course qui a fait la renommée du village a été abandonnée cette année. Le comité d’animation qui organisait l’événement s’est un peu essoufflé. La mairie a bien repris le flambeau, mais trop tard pour maintenir la course de lits à roulettes.

« C’est précieux »

Très attachée à son festival de l’insolite, la municipalité a cependant tenu à maintenir la fête, qui se déroule ce vendredi. « Elle fait partie de l’identité de la commune. Elle est populaire, joviale. On brasse toutes les générations, c’est précieux », confie Kristell Checinski, qui organise l’événement cette année.

Si Mahalon n’aura pas sa course de lits à roulettes, elle peut tout de même compter sur de nombreux concours loufoques organisés en marge de l’événement depuis des années. Lancer de tong, concours de pelure de pomme, écrasé de pommes avec le biceps, crachat de pépins ou encore boire un litre de jus de citron à la paille seront les activités proposées toute la journée.

Un concours de danse de parapluies

Pour marquer le coup, la ville a même décidé de tenter de battre un record du monde. Ce vendredi, elle espère détrôner l’Angleterre au concours de la plus grande danse de parapluies organisée sur la chanson « Singin' in the rain ». « On voulait un temps fort. On a fouillé sur Internet et le maire a trouvé le défi rigolo », poursuit l’organisatrice.

Pour battre les Anglais, le village du Finistère compte pour une fois s’appuyer sur sa réputation pluvieuse. La légende raconte que chacun des 900 habitants est équipé d’un parapluie. De quoi exploser le record de 232, établi par Bath. A priori, la tentative se fera… sous le soleil.