Quitte à en déstabiliser certains, Les Tombées de la Nuit ont pris l’habitude de ne pas ronronner, en proposant chaque année ou presque une nouvelle formule. Cette année, c’est dans un format resserré sur cinq jours que le festival prendra ses aises en ville à partir de mercredi. Exit les virées à Laillé et aux étangs d’Apigné comme les années précédentes : « On recentre le festival sur Rennes avec toujours l’idée de découvrir ou d’investir de nouveaux lieux », indique Claude Guinard, directeur artistique du festival.

Si les lieux changent, Les Tombées de la Nuit ne modifient pas pour autant leur recette. Après le cachalot échoué l’an dernier sur les berges de la Vilaine, le public pourra cette année découvrir un parc d’attractions pour escargots sur le parvis du théâtre du Vieux Saint-Etienne.

Une invasion de mouettes en vue dans le centre-ville

Dans un style plus acrobatique et spectaculaire, la danseuse japonaise Satchie Noro investira la place des Lices avec son spectacle Origami qui mêle installation plastique, danse contemporaine et art du cirque.

Il sera aussi question de cirque au Vélodrome avec le spectacle « très con mais très impressionnant » de la compagnie Inextremiste qui proposera une « chorégraphie circassienne aérienne et déjantée pour montgolfière ».

Il faudra aussi surveiller le ciel cette semaine avec l’arrivée d’un groupe de mouettes géantes prévue dans le centre-ville. « Les lieux sont tenus secrets pour garder l’effet de surprise », glisse Claude Guinard.