Bretagne: La piste du drame familial se précise après le meurtre d’une mère de 35 ans

FAITS DIVERS Le compagnon d’une femme, retrouvée morte début mai dans les Côtes d’Armor, a été mis en examen…

J.G. avec AFP

— 

Mis en examen pour meurtre aggravée, l'individu a été placé en détention provisoire.

Mis en examen pour meurtre aggravée, l'individu a été placé en détention provisoire. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

L’enquête sur la mort de Claire Bouchaud a fait une avancée significative cette semaine avec la mise en examen d’un homme d’une trentaine d’années vendredi pour meurtre aggravé. Il s’agit du compagnon de cette jeune mère de famille de 35 ans, dont le corps sans vie avait été découvert le 7 mai par un promeneur près d’une ferme abandonnée à Cohiniac dans les Côtes d’Armor. Ne reconnaissant pas les faits, l’homme, âgé d’une trentaine d’années, avait été interpellé mercredi avec un ami, lequel a été relâché faute de preuves.

L’autopsie du corps de la jeune femme avait permis de « caractériser une mort violente consécutive à une lésion par arme blanche au niveau du cœur », avait informé le procureur de la République de Saint-Brieuc, Bertrand Leclerc.

Un climat familial très tendu au sein du couple

« L’enquête est compliquée, les investigations doivent encore se poursuivre d’un point de vue technique, avec des recueils de témoignages et le résultat attendu d’expertises », a précisé samedi le procureur de permanence. « La mise en examen a été prononcée au vu des nombreuses contradictions et incohérences du suspect dans son témoignage sur des points précis », a-t-il ajouté.

Selon les témoignages recueillis par les enquêteurs, le compagnon de la jeune femme souffre de problèmes de stupéfiants. Le climat familial au sein du couple était très tendu depuis quelque temps, a précisé le procureur.