«Le Stade Rennais est l’un des meilleurs clubs de France, je n’ai pas de honte à le dire»

FOOTBALL Le désormais ex-Lensois Benjamin Bourigeaud s'est officiellement engagé pour quatre ans en faveur des Rouge et Noir...

Jeremy Goujon

— 

Benjamin Bourigeaud prend la pose avec son nouveau maillot, en compagnie notamment de son agent Danijel Ljuboja (à d.).

Benjamin Bourigeaud prend la pose avec son nouveau maillot, en compagnie notamment de son agent Danijel Ljuboja (à d.). — Instagram Danijel Ljuboja

  • Formé au Racing, le milieu de terrain aura disputé 20 matchs de Ligue 1 et 80 de Ligue 2 avec les Sang et Or.
  • Le joueur entend maintenant poursuivre sa progression à Rennes.

Benjamin Bourigeaud au Stade Rennais, c’est fait ! Le club breton a officialisé la venue du milieu de terrain (23 ans), en provenance du RC Lens. Le joueur s’est engagé pour les quatre prochaines saisons en faveur du SRFC

« C’est vraiment une fierté pour moi de rejoindre le Stade Rennais, a déclaré Bourigeaud sur le site des Rouge et Noir. J’ai hâte de reprendre avec le groupe, de découvrir mes nouveaux coéquipiers et de défendre les couleurs du club. Quitter le RC Lens n’a pas été facile, mais voilà, aujourd’hui j’ai 23 ans, je dois prendre ma carrière en main. Je pense que tout est réuni à Rennes pour que je puisse continuer de progresser. »

Alors que le montant du transfert s’élèverait à cinq millions d’euros, Benjamin Bourigeaud, dont l’agent est l’ancien attaquant Danijel Ljuboja, a également précisé quel type d’élément il était. « Je suis un milieu de terrain axial plutôt technique, j’estime avoir un gros volume de jeu, ce qui me permet de répéter les efforts assez facilement. Je ne suis pas du genre à baisser les bras : quand je suis sur le terrain, j’ai l’habitude de ne rien lâcher. »

>> A lire aussi : Bonnes idées à la con, les 46 trucs à faire pendant les 46 jours avant la reprise du foot

Quant à l’image véhiculée par sa nouvelle équipe, l’intéressé est catégorique : « Le Stade Rennais est l’un des meilleurs clubs de France, je n’ai pas de honte à le dire ». Haters gonna hate