Stade Rennais: Pour son ancien sélectionneur, Jordan Tell «peut être la bonne surprise» de la saison 2017-2018

FOOTBALL Le jeune attaquant formé à Caen s'est engagé pour trois ans en faveur des Rouge et Noir...

Jeremy Goujon

— 

Le frère de Guillaume.

Le frère de Guillaume. — Facebook SM Caen

  • Le Guadeloupéen est apparu à cinq reprises en Ligue 1 au cours du dernier exercice.
  • Sélectionné dans différentes catégories jeunes en équipe de France, il avait notamment inscrit sept buts en onze matchs avec les U16 tricolores.

C’est ce qui s’appelle un joli cadeau d’anniversaire. Âgé de 20 ans depuis le 10 juin, Jordan Tell s’est « offert » un premier contrat professionnel d’une durée de trois saisons au Stade Rennais, après passage de la visite médicale révélé par l’hebdomadaire Liberté-Le Bonhomme libre.

Retrouvailles avec Chauvin

L’attaquant, qui se trouvait en fin de bail stagiaire au Stade Malherbe Caen, a ainsi rejeté la proposition de son club formateur (une année + deux en option), pour mieux retrouver en Ille-et-Vilaine Landry Chauvin, directeur du centre de formation caennais entre septembre 2014 et février 2015.

>> A lire aussi: Landry Chauvin va reprendre en main le centre de formation du Stade Rennais

Resté, donc, dans les petits papiers de l’actuel patron de l’Académie Rouge et Noir, Tell est apparu à cinq reprises en Ligue 1 lors de l’exercice 2016-2017, pour un total de 61 minutes. Sur le papier, le jeune joueur (1,85 m pour 74 kg) semble cependant avoir été recruté pour renforcer la réserve du SRFC, récente lauréate de son groupe en CFA.

Diakhaby, l’exemple à suivre

Orpheline du défenseur Justin Gru et du milieu Hugo Jacquemin (parti au FC Lorient), l'escouade de Julien Stéphan a aussi perdu deux éléments offensifs, Maxime Fleury et Abderrahmane Yousfi. Raison pour laquelle le buteur de Viry-Châtillon, Cheikh Touré, a déjà été enrôlé fin mai. Ce dernier formera-t-il, par conséquent, un duo avec Jordan Tell, dans le championnat qui s'appellera désormais National 2 ?

A priori, oui, même si le second nommé, à la manière d’un Adama Diakhaby (également formé à… Caen), « peut être la bonne surprise » de la saison prochaine à Rennes. C’est du moins l’avis de Jean-Claude Giuntini, l’ancien sélectionneur de Tell en équipe de France U16. « Je l’ai revu récemment contre le PSG [le 20 mai], et je l’ai trouvé entreprenant et pas trop timide, déclare le technicien provençal auprès de 20 Minutes. Il a été tel que je l’ai connu, avec à la fois une aisance dans le déplacement et cette notion de puissance. Il avait été intéressant. »

Le gendre idéal

Attaquant polyvalent, pouvant évoluer dans l’axe ou sur un côté, le Guadeloupéen apparaît aujourd’hui armé pour franchir un palier. « Après une première étape d’accoutumance [à la métropole] et s’être adapté aux niveaux d’intensité selon les différentes catégories d’âge, il est arrivé à une maturité qui lui permet, de nouveau, de changer de contexte. Le Stade Rennais peut être un beau déclic, estime Giuntini. Je l’espère pour lui car, dans mes souvenirs, c’est un garçon très agréable à vivre, très sociable et très bien éduqué. »

À croire qu’après Hamari Traoré et Faitout Maouassa, le SRFC s’est mis en tête de n’engager que des chics types…