Stade Rennais: «On peut dire de Faitout Maouassa que c'est un “couteau suisse”»

FOOTBALL Le joueur polyvalent, qui débarque en provenance de Nancy, porte très bien son prénom...

Jeremy Goujon

— 

Le sosie d'Antoine Griezmann.

Le sosie d'Antoine Griezmann. — J.-S. Evrard / AFP

  • Le SRFC a confirmé ce week-end les signatures du latéral droit Hamari Traoré (Reims) et de son pendant à gauche (ou pas), Faitout Maouassa (Nancy).
  • À l'instar du Malien, le Bleuet peut en effet jouer à différents postes...

« Faitout Maouassa se trouve actuellement à Rennes pour passer à la visite médicale (sic) et signera donc à 99 % avec le Stade Rennais. » Ainsi a communiqué l’AS Nancy-Lorraine samedi après-midi, juste avant que les Rouge et Noir confirment l’accord trouvé entre les deux clubs pour le transfert du « prometteur latéral gauche » (19 ans le 6 juillet) - et après validation d’une autre arrivée, celle d’Hamari Traoré (Stade de Reims).

>> A lire aussi: «Toute proportion gardée, Hamari Traoré possède le même profil que Dani Alves», nous dit Alain Giresse

Sept millions plus un pourcentage

C’est cependant un cran au-dessus sur le terrain que le champion d’Europe U17 et U19 devrait évoluer, lui qui a coûté sept millions d’euros au SRFC selon L’Est Républicain (plus 25 % de la plus-value en cas de revente). L’entraîneur Christian Gourcuff voit effectivement en Maouassa l’ailier d’avenir évoqué en milieu de semaine dans nos colonnes.

😡😡😡

A post shared by Faith 🙏🏾 (@maouassa17) on

Car comme l’indique son singulier prénom, du moins une partie (Christ-Emmanuel Faitout pour être exhaustif), le joueur se distingue par sa polyvalence. « Il est plutôt à dominante offensive, souligne pour 20 Minutes le sélectionneur de l’équipe de France U20, Ludovic Batelli. Durant l’Euro [U19, en 2016], il avait dépanné sur le côté gauche de la défense, alors qu’il peut tout aussi bien jouer en soutien de l’attaquant. S’il devra se spécialiser à un poste dans les années à venir, on peut dire que c’est un “couteau suisse”. »

Bien sous tous rapports

Faitout le bien nommé, donc. « Je ne sais pas d’où vient ce prénom, avouait Maouassa sur le site de la FIFA. Il faut demander à mes parents, je n’ai jamais eu la curiosité de le faire. Mais il ne me dérange pas, je l’aime bien ! Disons qu’on s’y fait, à force. » Les supporters nancéiens, eux, vont devoir apprendre à vivre sans leur révélation de la saison 2016-2017, auteure de trois buts et autant de passes décisives en 14 matchs de Ligue 1. Trois assists, dont deux contre… le Stade Rennais, le 8 avril (3-0).

« Je suis déçu, j’aurais bien aimé qu’il reste à Nancy, qui en aurait eu besoin pour la Ligue 2, regrette déjà la légende locale Olivier Rouyer, également contacté par 20 Minutes. C’est vraiment un gamin qui a toutes les qualités pour grandir et avancer, et pour donner de grands coups de main à un club comme Rennes. Il faudra que Christian Gourcuff soit dur avec lui et le fasse progresser. Mais en tout cas, ce n’est pas un joueur qui affaiblira le domaine technique de l’équipe. »

Pas plus qu’il ne ralentira(it) le jeu bretillien, puisqu’à écouter Batelli, « c’est un atout formidable en termes de vitesse et d’explosivité ». Le profil moral de Maouassa complète alors le joli tableau. « Faitout est un garçon fantastique, bien éduqué, d’une grande discrétion dans un groupe, décrit le technicien tricolore. Il est programmé pour le haut niveau, à condition qu’il ne change pas. C’est une recrue de choix pour le Stade Rennais. »