Rennes: Cinq personnes en prison après l'agression de policiers lors d'une manifestation

JUSTICE Les faits s’étaient déroulés lors d’une manifestation « Ni Le Pen, ni Macron »…

C.A. avec AFP

— 

Lors de la manifestation Ni Le Pen, ni Macron du 27 avril à Rennes, un policier avait été agressé par des manifestants.

Lors de la manifestation Ni Le Pen, ni Macron du 27 avril à Rennes, un policier avait été agressé par des manifestants. — DR

L’image avait fait le tour du Web. Le 27 avril, en marge d’une manifestation « Ni Le Pen, ni Macron » qui se déroulait dans les rues de Rennes, un motard de la police avait brandi son arme de service, mettant en joue des manifestants.

« Légitime défense », selon la préfecture

Quelques secondes auparavant, le policier qui encadrait le cortège avait été agressé et frappé par une poignée d’individus masqués qui tentaient de le faire tomber à terre. « Ils l’ont frappé avec un bâton », témoignait un photographe témoin de la scène. Selon la préfecture, le fonctionnaire avait agi « dans un réflexe de légitime défense ».

Mercredi, cinq individus devaient être jugés en comparution immédiate pour cette agression. Sollicitant un report d’audience pour préparer leur défense, les cinq prévenus ont été placés en détention provisoire, comme l’avait requis le procureur.

Ils gardent le silence

Mardi, sept personnes dont deux mineurs avaient été placées en garde à vue. Toutes avaient gardé le silence. Les cinq majeurs sont poursuivis pour violences commises en réunion et avec arme sur personnes dépositaires de l’autorité publique, participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations. Trois d’entre eux avaient également refusé de se soumettre à des prélèvements biologiques.

L’un des mineurs a été remis en liberté et le second a été déféré devant le juge des enfants de Rennes et placé sous contrôle judiciaire. Le procès a été renvoyé au 21 juin.