VIDEO. Gouvernement: Qui est Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires?

GOUVERNEMENT Le député du Finistère a été un acteur clé dans la campagne d'Emmanuel Macron...

Jérôme Gicquel

— 

Élu député du Finistère en 2012, Richard Ferrand est le premier parlementaire à avoir rejoint Emmanuel Macron.

Élu député du Finistère en 2012, Richard Ferrand est le premier parlementaire à avoir rejoint Emmanuel Macron. — CHRISTOPHE ENA / AP / SIPA

  • Le député du Finistère est le premier parlementaire à avoir rejoint Emmanuel Macron
  • Cheville ouvrière d’En Marche !, il a participé à la structuration du mouvement

Inconnu du grand public il y a encore quelques mois, Richard Ferrand a désormais son rond de serviette sur les plateaux de télé et dans les studios de radio. Pendant plusieurs semaines, le secrétaire général du mouvement d’En Marche ! s’est démené pour défendre le programme d’Emmanuel Macron, n’hésitant pas à flinguer tous ceux, comme Jacques Attali, qui s’aventuraient à critiquer son poulain.

Compagnon de la première heure d’Emmanuel Macron, Richard Ferrand continuera à jouer un rôle clé auprès du nouveau président de la République en étant nommé ministre de la Cohésion des territoires du gouvernement d’Edouard Philippe. Portrait.

« Il adore débattre en public et défendre ses positions avec toujours un grand sens de la repartie et une finesse d’esprit », souligne son ami Pierre Karleskind, référent du mouvement En Marche ! dans le Finistère et vice-président du conseil régional de Bretagne en charge des affaires maritimes.

Né en Aveyron et adopté par la Bretagne

Né en 1962 dans l’Aveyron, c’est en Bretagne que Richard Ferrand a construit sa carrière politique. Après avoir exercé dans le journalisme et la communication, il rejoint en 1991 le cabinet de Kofi Yamgnane, alors secrétaire d’Etat aux Affaires sociales et à l’Intégration. Nommé directeur général des Mutuelles de Bretagne en 1998, il décroche son premier mandat électoral la même année lors des élections cantonales à Carhaix dans le Finistère.

>> A lire aussi : Qui fait partie de la galaxie d'Emmanuel Macron?

Encarté PS depuis 1980, Richard Ferrand intègre ensuite le conseil régional de Bretagne en 2010 où il préside le groupe socialiste, avant d’être élu député de la 6e circonscription du Finistère en 2012. Un parcours sans fausse note, à l’exception de deux revers subis en 2001 et 2008 aux élections municipales de Carhaix, battu par Christian Troadec.

Le premier parlementaire à rejoindre Macron

Son destin national bascule en 2014. Nommé rapporteur général de la loi Macron, Richard Ferrand tombe sous le charme de l’ancien ministre de l’Economie, et inversement. « Il a été séduit par la capacité d’écoute et d’intégration des remarques des autres d’Emmanuel Macron », souligne Pierre Karleskind. L’idylle se poursuit en avril 2016 lors de la naissance du mouvement En Marche !. Richard Ferrand, pourtant plutôt affilié à l’aile gauche du PS, est le premier parlementaire à rejoindre l’équipe d’Emmanuel Macron.

Un choix qui en irrite certains à commencer par Kofi Yamgnagne, son mentor en politique. « Mon sentiment est bien qu’il a trahi idéologiquement le PS. On ne peut pas être dans l’aile gauche du PS, flirter avec les frondeurs et partir dans un mouvement qui est plus à droite qu’à gauche », indiquait-il récemment dans les colonnes du journal Ouest-France.

>> A lire aussi notre live présidentiel: Près de 16,5 millions de téléspectateurs pour le débat sur l'ensemble des chaînes...

« Il est ambitieux et opportuniste. Personne n’est dupe de son parcours », renchérit Christian Troadec, son adversaire politique à Carhaix. « Certains parlent d’opportunisme mais qui pouvait prédire un tel destin à Emmanuel Macron en avril 2016. Je vois plutôt cela comme du courage », répond Stéphane Péron, membre de l’équipe de campagne de Richard Ferrand pour les législatives.