Stade Rennais: Philippe Montanier regrette sa mise à l'écart et tacle (gentiment) René Ruello

FOOTBALL En termes de classement, on ne peut donner tort au technicien normand...

Jeremy Goujon

— 

L'ancien entraîneur du Stade Rennais, Philippe Montanier.

L'ancien entraîneur du Stade Rennais, Philippe Montanier. — M. Pattier / Sipa

Invité mardi soir de SFR Sport, l’ancien entraîneur du Stade Rennais Philippe Montanier est revenu sur son départ d’Ille-et-Vilaine.

Limogé en janvier 2016 après une élimination en Coupe de France face à Bourg-en-Bresse (1-3), le technicien normand (52 ans) avait ainsi subi son « premier licenciement », après avoir « enchaîné 15 ans » sans discontinuer sur un banc de touche. « C’est toujours difficile […]. On regrette toujours, on voudrait aller au bout [de la saison, sachant que "Monty" était sous contrat à Rennes jusqu’en 2019], surtout quand on n’est pas loin du podium. »

Pas facile pour les successeurs…

Le SRFC n’était effectivement qu’à trois points de la Ligue des champions quand Rolland Courbis prit les choses en main. « Tout n’était pas parfait, reconnaît Montanier, on avait un mauvais parcours à domicile [avant-derniers], on était l’une des meilleures équipes à l’extérieur [3e], on se fait éliminer des deux coupes… Mais bon, être 6e à trois points du podium, ce n’était pas infamant pour Rennes. Surtout qu’après, on voit que ça a été moins bien [les Rouge et Noir finirent 8es à 13 unités de la C1], et en ce moment, je crois qu’ils sont 11es et ce n’est pas simple. »

>> A lire aussi: VIDEO. On s'attendait au Full Monty, on a eu droit au Monty piteux

Christian Gourcuff, dont c’est l’anniversaire ce mercredi, appréciera (ou pas) le cadeau, mais peut-être pas autant que René Ruello, pour le coup directement visé par Philippe Montanier. « Le président a peut-être estimé qu’on n’était pas loin de l’Europe et qu’ils n’y arriveraient pas avec moi. On ne le saura jamais. Ce qui est sûr, c’est qu’ils n’y sont pas arrivés avec un autre. »