Bretagne: Il avait braqué sa femme avec un fusil de chasse pour un poulet trop cuit

JUSTICE L’individu a été condamné à huit mois de prison avec sursis…

J.G.

— 

Illustration du tribunal de grande instance de Rennes, au sein de la Cité judiciaire.

Illustration du tribunal de grande instance de Rennes, au sein de la Cité judiciaire. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Un habitant de Pontivy dans le Morbihan était jugé lundi devant le tribunal correctionnel de Lorient pour violence aggravée sur sa femme. Le 6 décembre dernier, cette dernière avait appelé en panique les gendarmes, barricadée dans sa chambre. Elle leur avait alors expliqué que son mari s’était énervé contre elle et lui avait braqué un fusil de chasse sur la tempe pour une simple histoire de poulet trop cuit, rapporte Ouest-France.

Interdiction d’entrer en contact avec son épouse

Le forcené, dont l’arme n’était pas chargée, avait été maîtrisé quelques minutes plus tard par les gendarmes. A la barre, le prévenu, âgé de 63 ans, a minimisé les faits, indiquant qu’il était entré « dans une colère incontrôlable » mais qu’il avait l’habitude avec son épouse de se disputer puis de se réconcilier.

Le tribunal l’a condamné à huit mois de prison avec sursis. Il a par ailleurs interdiction d’entrer en contact avec son épouse, avec qui il partage sa vie depuis 46 ans, sauf dans le cadre d’une thérapie de couple, précise le quotidien.