Rennes: Bientôt des containers pour faire pousser des salades en ville

INITIATIVE La société Urbanfarm cultive des plantes sans aucune terre…

Camille Allain

— 

Fabien Persico a créé Urbanfarm, une société de fermes urbaines qui créé des potagers dans des containers. Lancer le diaporama

Fabien Persico a créé Urbanfarm, une société de fermes urbaines qui créé des potagers dans des containers. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Ses salades poussent en 45 jours, là où il en faut d’ordinaire 70. Et surtout, elles grandissent sans jamais toucher la terre. Issu d’une famille d’agriculteurs, Fabien Persico s’est lui aussi lancé dans la culture, sans pour autant posséder un seul champ. Pour cultiver ses salades et ses herbes aromatiques, le jeune homme a investi dans des containers, qu’il transforme en potager artificiel appelé ferme urbaine. « La température est stable, la lumière est adaptée et il n’y a ni vent, ni pluie ni grêle. On contrôle tout à distance grâce à un ordinateur, le climat est idéal donc la plante n’est pas stressée », explique l’entrepreneur de 25 ans, récent lauréat des Oscars d’Ille-et-Vilaine.

De la menthe toute l’année

La semaine dernière, sa société Urbanfarm, installée à Saint-Jacques-de-la-Lande, a reçu son premier container. Une fois isolé et équipé de tous les capteurs, il sera installé dans Rennes. Les plantes cultivées seront ensuite récoltées et vendues aux restaurateurs de la ville. « De la menthe, il n’y en a pas actuellement, donc les professionnels la font venir du Maroc ou d’Espagne. Ça leur coûte cher et le produit n’est pas très frais. Avec notre box, on pourra livrer à vélo dans les 30 minutes suivant la récolte », poursuit Fabien, qui espère cueillir jusqu’à 100 plantes par jour.

Les plantes en containers d'Urbanfarm poussent sans terre, dans un mélange de compost et d'eau.
Les plantes en containers d'Urbanfarm poussent sans terre, dans un mélange de compost et d'eau. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

Son mélange d’eau potable et de compost biologique permet aussi de faire pousser des légumes comme des melons, des concombres, des tomates. Surtout, le jeune homme n’utilise aucun pesticide dans son procédé, qui ne requiert qu’un accès à l’eau et un raccordement électrique.

Il n’y a plus de saisons !

Un procédé innovant, mais qui va à l’encontre de la saisonnalité des légumes. « C’est au restaurateur de décider. Nous allons installer une box au centre culinaire contemporain. Ils nous ont déjà fait savoir qu’ils ne voulaient faire que des produits de saison », assure le jeune homme originaire de la région toulousaine. A Paris, la société Agricool espère ainsi produire des fraises toute l’année. Aux Etats-Unis ou en Chine, le procédé est déjà utilisé.

>> A lire aussi : Toulouse fait pousser des légumes dans un conteneur

D’ici fin 2017, quatre « box » de ce genre seront implantées à Rennes. L’une ira donc au centre culinaire contemporain, l’autre dans le quartier Thabor, la troisième sera à Beaulieu et la dernière restera dans les locaux d’Urbanfarm.

Créée il y a huit mois, la société n’a d’ailleurs pas attiré que des restaurateurs. Des collectivités mais aussi des agriculteurs se sont montrés intéressés pour acheter leur propre container. « Ce n’était pas prévu au départ, mais on le propose maintenant à la vente. » Facturée 45.000 euros, la box peut contenir jusqu’à 15.000 plantes en même temps et générer une tonne de légumes par mois. Son inventeur promet « jusqu’à 100.000 euros de revenus dégagés chaque année ».