Rennes : Que deviendra le quartier du Blosne sans son hôpital ?

SANTE Un projet de nouvel établissement à Pontchaillou a été annoncé…

Camille Allain

— 

L'entrée principale de l'Hôpital Sud, à Rennes.

L'entrée principale de l'Hôpital Sud, à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Annoncée par la maire Nathalie Appéré lors de ses vœux, la construction d’un nouvel hôpital semble se confirmer. En déplacement à Rennes vendredi, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a assuré que l’Etat « soutiendrait financièrement » l’opération.

« Le plus gros employeur du quartier »

Bien accueilli, ce projet soulève tout de même quelques réserves, notamment chez les élus d’opposition. Lundi en conseil municipal, la droite s’est dite inquiète de voir toutes les activités regroupées sur le site de Pontchaillou. « Le nouvel hôpital, on s’en réjouit, mais quel sera l’avenir du Blosne sans l’Hôpital Sud ? C’est le plus gros employeur du quartier », relève Bertrand Plouvier, leader du groupe Alternance 2020.

L’élu regrette notamment un « manque d’anticipation ». « Cela fait des années que l’on réfléchit à l’avenir du quartier pour les trente prochaines années. Et la question (du déménagement du CHU) n’a jamais été soulevée », poursuit l’élu. «Il y a des études en cours pour déterminer le devenir du site de l'Hôpital Sud. Elles seront soumises aux habitants du quartier. La dimension emploi devra y être présente», a répondu la maire Nathalie Appéré, qui a incité les élus à «soutenir» le projet de nouveau CHU afin de ne pas «le fragiliser».

«Ça me paraît plus simple»

Construit dans les années 80, l’Hôpital Sud accueille aujourd’hui tous les services pédiatriques. L’idée du futur hôpital serait de regrouper toutes les activités sur le site de Pontchaillou, afin d’éviter aux employés de parcourir quelque 340.000 km par an entre les différents sites. « Avoir un seul site, ça me paraît plus simple. Aujourd’hui, ce sont les salariés qui en pâtissent, car c’est compliqué au quotidien. Il nous manque des laboratoires et on est éloignés de l’Etablissement français du sang », témoigne une infirmière de l’Hôpital Sud.

Reste à savoir quand le projet verra le jour. Lors de ses vœux, la maire a annoncé qu’elle espérait « un nouveau CHU dans huit ans, avec de premiers bâtiments livrés dès 2023 ». Un calendrier qui laisse perplexe certains professionnels. « On a vu tellement de choses repoussées pendant des années, comme les nouvelles urgences par exemple, qu’aujourd’hui on se méfie des annonces », poursuit l’infirmière.