Un passage piéton ici sur le boulevard de la Liberté, à Rennes.
Un passage piéton ici sur le boulevard de la Liberté, à Rennes. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

L’année 2016 aura été marquée par une nette hausse des accidents à Rennes. Huit personnes ont perdu la vie l’an dernier (aucune en 2015) et le nombre de collisions a grimpé en flèche, notamment concernant les usagers vulnérables. Quatre cyclistes et deux piétons font d’ailleurs partie des huit victimes.

Une obligation du code de la route

Pour tenter de les protéger, la ville vient d’annoncer la mise en place de « cédez le passage » aux abords des passages piéton. Ces bandes blanches seront appliquées au sol à trois ou cinq mètres de part et d’autres des passages. A l’image des sas pour cyclistes, ces zones seront interdites aux automobilistes le temps de la traversée. « Le code de la route oblige les automobiles à laisser passer les piétons engagés ou sur le point de le faire. Dans la réalité, on voit bien que ce n’est pas toujours le cas », explique Sylviane Rault, adjointe en charge de la mobilité.

Pour appuyer son discours, l’élue possède un argument de choc : « 65 % des accidents impliquant des piétons ont lieu sur des passages protégés ». Avec ce « cédez le passage », l’écologiste espère réduire le nombre de collisions. « La visibilité est meilleure, on diminue les angles morts ». La mesure a déjà été testée à Strasbourg et devrait être intégrée au Code la route par l’Etat.

D’abord des zones test

A Rennes, la mesure sera d’abord expérimentale et concernera cinq à six passages, notamment sur le mail Mitterrand, l’avenue Janvier ou le boulevard de la Liberté. Sur cet axe, deux agents sont mobilisés matin, midi et soir pour aider les écoliers à traverser. « Ils ont des gilets, des panneaux, mais il y a régulièrement des automobilistes qui forcent le passage sur la voie de bus, mettant en danger la vie des piétons », assure Maurice Le Sénéchal, responsable de la police municipale à Rennes.

>> A lire aussi : Des radars pour piétons bientôt sur les routes

La sécurité des piétons passera aussi par une plus grande attention de leur part, à en croire le policier. « Quand on a un casque sur les oreilles et les yeux sur son téléphone, on n’est pas complètement vigilant ».

Mots-clés :