Rennes: La tarification solidaire évolue sur le réseau Star

TRANSPORTS En plus de la gratuité, des réductions de 50 et 85% sont désormais proposées à certains usagers…

Jérôme Gicquel

— 

Illustration d'un bus du réseau Star à Rennes, le 3 février 2016.

Illustration d'un bus du réseau Star à Rennes, le 3 février 2016. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

La tarification solidaire en vigueur sur le réseau Star a évolué depuis le 1er janvier. Jusqu’à présent, le système était relativement simple : soit l’usager payait plein tarif, soit il ne déboursait rien au titre de la gratuité sociale. L’an dernier, 53 000 bénéficiaires sur les 110 000 personnes éligibles avaient ainsi bénéficié de cette gratuité. Depuis lundi, le dispositif connaît quelques modifications avec l’instauration de trois tranches de réductions en fonction des revenus.

>> A lire aussi : Rennes : Le traditionnel ticket de métro va disparaître

Si la gratuité n’est pas remise en cause pour les foyers les plus modestes, la métropole a décidé d’y ajouter des réductions sur les abonnements de 85 % et de 50 %. « A quelques euros près, certains usagers passaient de la gratuité au plein tarif. Nous avons voulu gommer ces imperfections liées à l’effet de seuil », précisait il y a quelque temps Jean-Jacques Bernard, vice-président de Rennes Métropole en charge des transports.

36.000 nouveaux bénéficiaires potentiels

Pour une personne seule par exemple, la gratuité sera proposée si les revenus ne dépassent pas les 900 euros mensuels. La réduction de 85 % du prix de l’abonnement s’appliquera quant à elle pour des revenus inférieurs à 1.050 euros et celle de 50 % pour des revenus inférieurs à 1.200 euros. En fonction de la composition du ménage, les seuils de revenus évolueront, à l’instar de ce qui existe déjà pour le dispositif Sortir.

Selon les prévisions, 146.000 personnes peuvent désormais bénéficier de ce dispositif de tarification solidaire dans la métropole. « 110.000 usagers restent éligibles à la gratuité, 18.000 à la réduction de 85 % et 18.000 à celle de 50 %. On touche donc avec ce dispositif un habitant sur trois, contre un habitant sur quatre auparavant », se félicite l’élu, chiffrant le gain potentiel pour le réseau à « 1,2 million de voyages par an ».

Mots-clés :