Les produits bio et bretons ont désormais leur logo

CONSOMMATION La nouvelle marque Be Reizh met en avant la production bio et locale…

Jérôme Gicquel

— 

Sept entreprises sont pour l'heure partenaires de la marque Be Reizh.

Sept entreprises sont pour l'heure partenaires de la marque Be Reizh. — Initiative Bio en Bretagne

Parmi les nombreux labels et logos biologiques qui existent, il n’est pas toujours évident pour le consommateur de connaître l’origine géographique des produits qu’il consomme. Pour mieux orienter les clients, toujours plus nombreux à vouloir manger local, le réseau Initiative Bio en Bretagne (IBB) vient de lancer une nouvelle marque, Be Reizh (équitable en breton), qui certifie que les produits sont bio et produits dans la région.

« Bio ne veut pas toujours dire local, on peut acheter des produits bio mais qui viennent de l’étranger », souligne Julie Boulard, directrice de l’IBB. Pour pouvoir bénéficier de ce logo, les produits devront respecter un cahier des charges bien précis. « Il faut bien sûr qu’ils soient déjà certifiés bio avec la mention AB et le signe bio européen. Ce nouveau logo apporte ensuite une précision sur l’origine géographique du produit et sur le fait qu’il respecte les pratiques bio », poursuit Julie Boulard.

>> A lire aussi : Bretagne: La filière bio n’a jamais attiré autant d’éleveurs

Sept entreprises partenaires pour l’instant

Pour pouvoir l’utiliser, les producteurs et entreprises agroalimentaires de la région doivent ainsi obtenir au moins 80 points sur les 140 que comporte la grille d’évaluation. « Il faut pouvoir certifier que l’emploi généré par l’activité est bien localisé en Bretagne, que l’approvisionnement en ingrédients se fait bien dans la région et que l’entreprise est bien engagée dans une démarche environnementale », précise la directrice de l’IBB.

>> A lire aussi : Produits bio: Vers une année 2016 record pour la consommation en France

Lancée cette semaine, la marque Be Reizh compte pour l’heure sept entreprises partenaires, parmi lesquelles la charcuterie artisanale Kervern au Grand-Fougeray (Ille-et-Vilaine) ou le glacier Jampi à Bohars (Finistère). « On se donne trois ans pour développer une marque solide et augmenter significativement le nombre d’adhérents », assure Julie Boulard. Cette initiative de logo bio et régional a déjà été lancée dans les Pays de la Loire ainsi qu’en Rhône-Alpes.