Stade Rennais: «Si là ça ne va pas, ça va être compliqué», sourit Adrien Hunou, buteur décisif contre l'OM

FOOTBALL Le jeune milieu offensif rouge et noir a inscrit son premier but en Ligue 1 ce mercredi…

Jeremy Goujon

— 

Le Rennais Adrien Hunou (en blanc), ici lors d'un match de préparation contre Mönchengladbach, le 18 juillet 2015.

Le Rennais Adrien Hunou (en blanc), ici lors d'un match de préparation contre Mönchengladbach, le 18 juillet 2015. — C. Stache / AFP

Les remplaçants sont à la fête au Stade Rennais. Après Adama Diakhaby à Montpellier (1-1) et Sanjin Prcic contre Caen (2-0), Kamil Grosicki et Adrien Hunou ont à leur tour scoré en sortie de banc, ce mercredi, face à l’OM (3-2).

Le plaisir d'avoir marqué contre un club « mythique »

Si cela est une habitude pour l’ailier polonais, super-sub du SRFC la saison passée, c’est une grande première pour le jeune milieu offensif (22 ans), puisque ce dernier n’avait encore jamais marqué en Ligue 1 (à l'instar de Wesley Saïd avant le 11 septembre).

De quoi, forcément, avoir la banane à la sortie des vestiaires. « Si là ça ne va pas, ça va être compliqué », souriait Hunou, d’autant plus heureux d’avoir offert les trois points de la victoire contre une équipe aussi « mythique » que Marseille.

>> A lire aussi : Stade Rennais: «Je me retrouve dans ce que propose Christian Gourcuff», affirme Adrien Hunou

Prêté les deux saisons précédentes à Clermont (Ligue 2), l’intéressé a pourtant failli ne pas être le héros de la soirée. « J’ai failli partir », avouait ainsi celui qui fut notamment convoité par Lorient et Nîmes durant le mercato estival (Rennes s’était fendu d’un communiqué pour démentir un transfert dans le Gard).

Bel et bien présent

Désireux de s’imposer dans son club formateur malgré un effectif pléthorique, Adrien Hunou, qui a disputé les 17 premières minutes de sa saison contre l’OM, n’est finalement « jamais parti », comme dirait Gelson Fernandes à propos de… Grosicki (dont l'arrivée en Premier League anglaise semblait inéluctable). Le Stade Rennais ne s’en plaindra pas...