Tramway, plages et centre-ville new look : Voilà à quoi pourrait ressembler Rennes en 2030

URBANISME La ville planche actuellement sur la rénovation de son plan local d’urbanisme…

Jérôme Gicquel

— 

Les berges de la Vilaine devraient faire l'objet d'importants aménagements dans les années à venir.

Les berges de la Vilaine devraient faire l'objet d'importants aménagements dans les années à venir. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Comment imaginez-vous votre ville en 2030 ? Voilà la question posée depuis plusieurs mois par la ville de Rennes à ses habitants dans le cadre de la révision de son plan local d’urbanisme. Passée la phase de concertation, c’est désormais l’heure de la restitution des travaux. Avant le débat qui interviendra lundi prochain lors de la séance du conseil municipal, la maire de Rennes Nathalie Appéré dévoile quelques pistes sur le visage que pourrait prendre la capitale bretonne dans les prochaines années.

Après le métro, place au tramway ?

Alors que la construction de la ligne B du métro bat son plein, Rennes pourrait se doter dans les prochaines années d’un nouveau mode de transport. Des études viennent ainsi d’être lancées à Rennes Métropole pour savoir quel « transport électrique lourd » serait le plus adapté pour circuler en site propre sur l’axe Est-Ouest, actuellement réservé à la circulation des bus.

L’une des solutions pourrait être le tramway électrique Bluetram de Bolloré, qui circule sans rail ni caténaire. « Nous devrons repenser le schéma de circulation dans les prochaines années, notamment sur cet axe qui va se densifier. Mais il est encore beaucoup trop tôt pour parler de tel ou tel projet », assure la maire.

Baud-Chardonnet les pieds dans le sable.

Rennes aurait-elle un problème avec son fleuve ? C’est en tout cas ce qui ressort de la concertation publique, de nombreux habitants se plaignant que la Vilaine soit si peu aménagée et mise en valeur. Dans le nouveau projet urbain qui se dessine, « la place de l’eau et de la nature en ville » devrait être renforcée, indique Nathalie Appéré. « Il faut donner des fonctionnalités à la Vilaine et créer des lieux où les gens puissent se retrouver sur les berges », précise la maire.

>> A lire aussi : La vallée de la Vilaine, futur lieu de loisirs et de baignade

Cela concerne notamment le quartier de Plaisance ou l’îlot de l’Octroi au bout du mail ainsi que le futur parc naturel urbain aux prairies Saint-Martin. Le quartier de Baud-Chardonnet, situé à l’est du centre-ville, pourrait également avoir les pieds dans le sable avec un projet d’aménagement d’une plage. Reste désormais à savoir si l’on pourra dans un futur proche se baigner dans la Vilaine, chose interdite pour l’instant.

Trop petit, le centre-ville va s’élargir.

Théâtre de nombreuses manifestations contre la loi Travail, le centre-ville de Rennes a souffert ces derniers mois. Dans le nouveau projet qui se dessine, il devrait faire l’objet d’importantes transformations en lien avec la livraison de projets majeurs comme l’arrivée de la LGV, la mise en service de la seconde ligné de métro ou la sortie de terre du quartier EuroRennes. « Il y aura une phase d’extension du centre-ville qui est actuellement trop petit dans ses frontières actuelles », assure la maire de Rennes.

>> A lire aussi : A quoi ressemblera le futur quartier d’affaires de Rennes?

A terme, le centre-ville pourrait ainsi s’étendre jusqu’à l’Hôtel-Dieu au nord, l’îlot de l’Octroi à l’ouest, EuroRennes au sud et Baud-Chardonnet à l’est. Jugées trop minérales, certaines places devraient également faire l’objet d’aménagements « plus audacieux ».