Loi Travail: «Le 49.3, c'est une déclaration de guerre», selon les syndicats

MANIFESTATION Les organisations appellent les salariés au blocage de l’appareil productif…

C.A.

— 

Fabrice Lerestif, secrétaire départemental du syndicat Force Ouvrière, ici lors d'une manifestation contre la loi Travail le 3 mai à Rennes

Fabrice Lerestif, secrétaire départemental du syndicat Force Ouvrière, ici lors d'une manifestation contre la loi Travail le 3 mai à Rennes — C. Allain / APEI / 20 Minutes

« Les manifestations, on ne les compte plus ». Installés sous les fenêtres de l’hôtel de la préfecture à Rennes, les représentants syndicaux locaux sont remontés. L’annonce du Gouvernement de faire appel au 49.3 pour faire passer la loi Travail n’a évidemment pas plu aux leaders de la contestation sociale. « Le 49.3, c’est une déclaration de guerre. Mais on ne s’arrêtera pas », prévient Fabrice Lerestif, secrétaire départemental de Force Ouvrière.

>> A lire aussi: L'occupation de la salle de la Cité remise en question

Jeudi, un nouveau rassemblement aura lieu à midi sur l’esplanade de Gaulle. « Nous sommes à la croisée des chemins. Nous pouvons gagner », assure le responsable de FO. Pour y parvenir, l’intersyndicale aimerait convaincre les salariés de prendre part à la lutte. «Il faut occuper les usines, bloquer l’appareil productif. Seuls les salariés peuvent le décréter », poursuit Valérie Kerauffret, responsable de la CGT à Rennes. « C’est un blocage économique qu’il faut », embraye Gérard Huré de Sud Solidaires.

« Ne pas imposer les blocages »

Les syndicats attendent surtout la semaine prochaine pour que la grève prenne, notamment dans les entreprises de transports. « Il faut s’appuyer sur la grève des cheminots (prévue le 18 mai) », estiment les représentants locaux.

Les syndicats de salariés refusent en revanche toute intrusion forcée dans les entreprises, comme ce fut le cas en marge de certaines manifestations à Rennes. « C’est aux salariés de bloquer leur entreprise s’ils le souhaitent, pas à nous de l’imposer », conclut Fabrice Lerestif.