Bretagne: La consommation électrique augmente, la production aussi

ENERGIE L'arrivée de nouveaux habitants explique les besoins en hausse...

Camille Allain

— 

Illustration d'un poste électrique de Belle Epine, à côté de Rennes.

Illustration d'un poste électrique de Belle Epine, à côté de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

« C’était une surprise pour nous ». Quand RTE a fait le bilan des consommations électriques en Bretagne, les responsables ont été surpris par les chiffres. Alors que la tendance était à la stabilisation ces dernières années, Réseau de transport électricité a vu la consommation augmenter de 2,4 % en 215 dans la région. « Si' l’on gomme l’effet température lié à un hiver doux mais assez long, on note une augmentation de 1,8 % de la consommation », assure Didier Beny, délégué régional de RTE. En comparaison, la moyenne française est de +0,3 %.

De plus en plus d’habitants

Cette croissance de la consommation intervient alors que les ménages sont de plus en plus nombreux à engager des travaux de rénovation énergétique. Si la demande en électricité progresse, c’est avant tout parce que la population augmente. « En dix ans, la demande a augmenté de 12 % en Bretagne, contre 3,3 % en France. Dans le même temps, la région a gagné 200.000 nouveaux habitants », poursuit le délégué régional.

Les nouveaux usages de l’électricité, nécessaire au fonctionnement des millions de terminaux numériques comme les ordinateurs, tablettes, smartphones, gonflent également la facture électrique.

Pour faire face à cette demande croissante et limiter sa dépendance énergétique, la région a engagé en 2010 un pacte électrique breton. Ce plan a permis à la région de produire 15 % de l’électricité qu’elle a consommée en 2015. En 2010, ce chiffre était de seulement 6 %. « Nous avons réalisé 62 % de l’objectif fixé par le pacte électrique breton. Nous sommes un peu en retard », explique Didier Beny.

>> A lire aussi: La liaison électrique vers l'Irlande n'est pas enterrée

Les recours systématiques d’habitants ou d’associations expliquent notamment le retard pris dans la construction de parcs éoliens. « Tout le monde est pour l’éolien, mais pas à côté de chez soi », résume un acteur du domaine.

Origine nucléaire

Des initiatives ont pourtant germé, comme à Béganne, où le premier parc éolien citoyen a vu le jour. Mais ce sont avant tout des projets de grande ampleur qui viendront sécuriser l’alimentation, comme la ferme éolienne offshore envisagée au large de Saint-Brieuc. Reste à savoir quand le parc sera opérationnel. En attendant, ce sont surtout les centrales nucléaires bordant la Loire qui alimentent la région.