Notre-Dame-des-Landes: Prison ferme pour le zadiste expert en « patator »

JUSTICE Cet opposant à l’aéroport avait fabriqué un bazooka artisanal pour balancer des patates…

J.G.

— 

La ZAD de Notre-Dame-des-Landes

La ZAD de Notre-Dame-des-Landes — S. Salom Gomis/ SIPA

La cour d’appel de Rennes a condamné mercredi un opposant au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes à six mois de prison ferme et trois mois de révocation avec sursis pour détention d’explosifs et d’armes de guerre. Lors d’une perquisition de son domicile en mai 2014 près de Redon, les gendarmes avaient découvert dans le hangar un « patator », rapporte Ouest-France.

Ce bazooka artisanal est utilisé pour projeter sur une grande distance des patates. Pouvant causer de graves blessures, le « patator » est considéré comme une arme de guerre. Les gendarmes avaient également trouvé au domicile de cet artisan une mine antipersonnel, de la poudre à canon et du chlorate de soude.