Illustration d'un école élémentaire, ici à Rennes.
Illustration d'un école élémentaire, ici à Rennes. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

Christian Willhelm peut avoir le sourire. L’inspecteur d’académie d’Ille-et-Vilaine s’attend en effet à une rentrée 2016 plutôt sereine dans le premier degré « avec une grande marge de manœuvre » selon lui. Il faut dire que le département a été plutôt gâté par le ministère de l’éducation Nationale avec une dotation de 49 emplois de professeurs des écoles supplémentaires à la rentrée, sur un total de 70 postes pour la région.

« Nous allons certes gagner 300 élèves dans les écoles mais cette situation est totalement inédite. C’est la première fois en 20 ans que l’on a une telle dotation au regard de la progression démographique », précise-t-il. A la rentrée 2015, l’Ille-et-Vilaine avait gagné 37 postes pour une hausse des effectifs de 587 élèves.

Plus d’enfants de moins de 3 ans scolarisés

Si une partie de ces postes servira à faire face à la croissance démographique, notamment dans les écoles rennaises, certains emplois seront réservés à des dispositifs plus spécifiques. « Nous allons faire un effort sur la scolarisation des moins de 3 ans. L’idée est d’ouvrir des classes de moins de 20 élèves pour inscrire les enfants des familles les plus éloignées du système scolaire », indique l’inspecteur d’académie, qui table sur l’ouverture « d’une dizaine de classes » à la rentrée.

Un effort sera également consenti sur les zones rurales. « Nous devions fermer une dizaine de classes mais nous n’allons finalement pas le faire », précise Christian Willhelm. La carte scolaire définitive, avec les ouvertures et les fermetures de classes prévues à la rentrée, sera connue le 26 février.

Mots-clés :