Des agriculteurs brûlent des pneus à Quimper, le 27 janvier 2016.
Des agriculteurs brûlent des pneus à Quimper, le 27 janvier 2016. - FRED TANNEAU / AFP

Des incidents sporadiques ont opposé quelque 150 agriculteurs aux forces de l'ordre, dans la nuit de mercredi à jeudi aux abords de la préfecture de Quimper (Finistère), à l'issue d'une importante journée de mobilisation des agriculteurs, a constaté un photographe de l'AFP.

>> A lire aussi : Les agriculteurs de l'Ouest veulent poursuivre leur mobilisation

Les manifestants, jeunes pour la plupart, ont allumé des feux à l'aide de bottes de paille et de poubelles, et lancé des fusées détonantes en direction des forces de l'ordre. Tandis que des pompiers tentaient d'éteindre les feux à l'aide de leurs lances, les forces de l'ordre ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes pour maintenir les manifestants à distance de la préfecture. Ils ont ensuite chargé les manifestants pour les repousser hors de la place où ils s'étaient regroupés. Le calme semblait revenu vers 0h15 et les agriculteurs quittaient le centre-ville.

Une quarantaine de barrages routiers en Bretagne

Ces incidents ont éclaté après que des agriculteurs venus à bord de plusieurs dizaines de tracteurs ont déversé des monceaux de déchets et de pneus et allumé des feux aux abords de la préfecture.

Ils sont intervenus à l'issue d'une journée de mobilisation des éleveurs de tout l'ouest de la France, qui ont organisé un «mercredi noir» marqué par une quarantaine de barrages routiers sur tous les grands axes de Bretagne, de Normandie et des Pays de la Loire, afin d'exiger des mesures contre la baisse des cours.

Mots-clés :