Loulou Nicollin et Rolland Courbis à Montpellier, en décembre 2013.
Loulou Nicollin et Rolland Courbis à Montpellier, en décembre 2013. - A. Robert / Aperçu / Sipa

Interrogé par 20 Minutes à la suite de la nomination de Rolland Courbis au poste d’entraîneur du Stade Rennais, le président de Montpellier Loulou Nicollin a ironisé sur la situation. « Ça me fait rire. C’était couru d’avance… Ça me fait rire, voilà. »

Le dirigeant héraultais fait référence à l’arrivée de « coach Courbis », la semaine passée, comme conseiller sportif du président René Ruello, laquelle pouvait effectivement être considérée telle un gros caillou dans la chaussure de Philippe Montanier.

Retrouvailles au mois de mai

La fonction en question était en tout cas qualifiée d'« amusante et [de] beaucoup plus reposante que celle d’un entraîneur n°1, voire n°2 » par l’intéressé, qui s’était dit « fatigué » à son départ du MHSC, fin décembre. « Ça prouve qu’il a bien récupéré ! », se gausse encore Nicollin.

Le patron montpelliérain se projette déjà sur la venue du SRFC à la Mosson, le 7 mai prochain : « Ce sera l’avant-dernière journée. Peut-être que Rennes jouera la Coupe d’Europe, et nous pour ne pas descendre. Ce sera plus que savoureux. » On en salive d’avance.

Mots-clés :