Bretagne: Elle pose avec une kalachnikov pendant ses vacances, la police débarque

FAITS DIVERS Un couple de jeune brestois a fait l’objet d’une perquisition administrative le 24 novembre…

Jérôme Gicquel

— 

Une Kalachnikov saisie dans un véhicule en 2012 à Marseille.

Une Kalachnikov saisie dans un véhicule en 2012 à Marseille. — P. Magnien - 20 Minutes

Soupçonné d’être en lien avec une entreprise terroriste, un couple de jeune brestois a fait l’objet d’une perquisition administrative le 24 novembre à l’aube. A l’origine des soupçons, une photo de la jeune femme de 19 ans une kalachnikov dans les bras.

« Mon compagnon est franco-libanais. L’an passé, on est allé six mois au Liban », explique-t-elle dans les colonnes de Ouest-France. « Comme on ne voit pas ça en France, j’ai demandé à mon compagnon de me prendre en photo avec l’AK-41 et je l’ai envoyée par texto à quelques amis », poursuit la jeune femme.

74 perquisitions administratives menées en Bretagne

Durant la fouille de leur appartement, les policiers n’ont finalement rien trouvé de suspect. « On a été traités comme des criminels », regrette la jeune femme, dénonçant « la violence de ce type de procédure ».

Depuis la mise en place de l’état d’urgence, 74 perquisitions administratives ont été menées en Bretagne. Elles ont débouché sur onze interpellations et cinq gardes à vue.