Attentats à Paris: Un hommage aux victimes venu du Groenland

ATTENTATS A PARIS Guirec et sa poule Monique sont prisonniers des glaces...

Camille Allain

— 

Guirec et sa poule Monique arborent le drapeau français depuis le Groenland.

Guirec et sa poule Monique arborent le drapeau français depuis le Groenland. — Voyage D'Yvinec

« Loin de mon pays, perdu au fin fond du Groenland, j’apprends l’horreur qui s’est produite. Je suis sous le choc, je pleure je ne sais pas quoi faire, je ne comprends pas comment on peut faire de telles choses ». Posté dimanche, le message de Guirec Soudée en dit long sur l’émoi du jeune explorateur breton après la série d’attentats qui a frappé Paris.

Parti en septembre sur son bateau Yvinec accompagné de sa poule Monique, le jeune homme originaire des Côtes d’Armor est actuellement prisonnier (volontairement) des glaces du Groenland. C’est un pêcheur du minuscule village voisin (110 habitants) qui lui a appris la triste nouvelle. « C’est un ami à lui qui partait à la pêche qui s’est arrêté. Il passait au large de la baie de Disko où Guirec va passer l’hiver et il a fait un détour pour lui annoncer la nouvelle », explique Virginie, l’amie de l’explorateur qui suit son aventure.

>> A lire aussi : Guirec et sa poule Monique partent au Groenland

La jeune femme lui avait laissé un message pour l’informer des horreurs qui se déroulaient en France. « Il est encore bien choqué. Et c’est la première fois que l’éloignement de son pays lui pèse autant », résume son amie.

Parti en juin de Bretagne pour rejoindre les Antilles, Guirec Soudée a la particularité de naviguer avec une poule, appelée Monique. L’animal s’est parfaitement adapté à la vie en mer et pond même des œufs à bord du bateau.