Bretagne: A Pontivy, la manifestation anti-migrants dégénère en bagarre

FAITS DIVERS Des personnes ont été blessées par des participants...

C.A.

— 

Illustration d'une manifestation, ici dans les rues de Rennes.

Illustration d'une manifestation, ici dans les rues de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

La manifestation contre les migrants organisée par le groupe d'extrême-droite Adsav à Pontivy (Morbihan) était prévue de longue date. Mais samedi, au lendemain des attentats qui ont frappé Paris, le rassemblement a évidemment pris une tournure plus radicale. Une poignée de militants ont ainsi défilé dans les rues de la petite ville du Morbihan. 

Des violences ont émaillé le défilé. Selon une témoin citée par France Bleu, un homme d'origine étrangère a été tabassé. «Six personnes l'ont mis à terre. C'était un défoulement sur lui. On ne pouvait pas lui porter assistance. Plus loin c'était exactement pareil. C'était de la violence et de la haine», a témoigné une commerçante de Pontivy. D'origine antillaise, l'homme a été blessé. Il a porté plainte pour violences, comme trois autres personnes.

Selon Ouest-France, au moins deux personnes ont été blessées. Une jeune fille a notamment expliqué: «Ils m'ont mise à terre et m'ont jeté un fumigène dans les cheveux. Ils ont cramé».

Sur les réseaux sociaux, les différentes parties se renvoient la responsabilité. Les «antifas» assurent que leur action était pacifiste. De l'autre les militants d'Adsav admettent que des coups ont été échangés, mais démentent le caractère raciste de l'agression.