Rennes: L’accès au métro bientôt fermé par des portillons

TRANSPORTS La métropole évoquera la lutte contre la fraude lors du conseil d’agglomération jeudi soir…

Camille Allain

— 

Le métro ouvert à Rennes, ce sera terminé en 2019.

Le métro ouvert à Rennes, ce sera terminé en 2019. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Reporté en raison des remous que l’annonce avait causés, le vote sur l’installation de portillons à l’entrée du métro aura finalement lieu ce jeudi au conseil de Rennes Métropole. Bien décidés à réduire le taux de fraude, qui s’établit depuis quelques années à environ 11%, les élus de la majorité socialiste veulent profiter de la perspective de l’arrivée de la seconde ligne pour envisager un métro «fermé». 

A l’époque, les élus écologistes avaient crié au scandale, dénonçant «un verrouillage sécuritaire». Leader du groupe, Matthieu Theurier avait même jugé que la mesure «coûtait cher et ne servait à rien». De son côté, le président de Rennes Métropole Emmanuel Couet défend «un choix de bon sens et de bonne gestion» à une période de restriction budgétaire. Le matériel installé en 2002 et 2006 aurait de toute façon dû être remplacé d'ici 2020. Les socialistes devraient d'ailleurs être soutenus par l'opposition sur ce vote. Les lignes A et B seront donc équipées de portillons en 2019.

 

Si le coût d’installation est évalué à plus de 7,5 millions d’euros, il devrait être amorti sous cinq ans à en croire les élus. «En 2013, la perte de recette liée à la fraude peut être estimée à 3,5 millions d’euros», explique Rennes Métropole qui avance également «la dégradation des conditions de travail pour les contrôleurs du Star». Sur l’ensemble de la durée de vie du matériel, évaluée à 15 ans, la métropole réaliserait une économie de 15 millions d’euros.

Lille aussi va s'y mettre

Pour s’inspirer, les élus rennais ont visité les équipements de Bruxelles et de Lyon, dont le métro ouvert a également été fermé. Dans la cité rhodanienne, la fraude a ainsi chuté de 14 à 6,5%, selon le Sytral, gestionnaire du réseau lyonnais. Dernière métropole à encore disposer d’un métro ouvert avec Rennes, Lille a également pris une décision similaire il y a quinze jours et équipera ses sept principales stations de portillons d’accès. La singularité rennaise prendra fin en 2019.

Mots-clés :